Civfr.com : Civilization - Ligue Francophone Civfr.com Classement forums de discussion Inscription R?gles de la ligueQuestions les plus fr?quemment pos?es Skin num?ro 2 Civfr.com Questions les plus fr?quemment pos?es Outils du site
Dernier shout - Écrit par colonel81 - Lundi, 11 Décembre 2017 02:06 - [Le style SMS est interdit dans la shoutbox]
oui sur steam et sur des serveurs non officiels
 
m?moriser la page dans un cookie
De Monarque À Empereur : Le Grand Saut





Titre : De Monarque À Empereur : Le Grand Saut

Date de l'article : Mardi 17 Février 2004

Version : Civ III Conquests

Catégorie : stratégie

Contributeur
alex
alex



Voici une traduction libre (de ma pomme) d'un article de ISION sur Civfanatics qui m'a passionné, parce qu'il concerne précisémment ce dans quoi je galère en ce moment : le niveau Empereur. Depuis que je l'ai lu, j'ai bien progressé.


Merci donc à CIVFANATICS et à ISION;





Tout joueur de civ a fait l’expérience de périodes d’adaptation délicates au fur et à mesure de sa progression dans la difficulté. On débat souvent pour savoir quel est le changement de niveau auquel il est le plus difficile de s’adapter. Certes, le passage de Seigneur de la Guerre à Régent vient à l’esprit de chacun : les premières fois où un joueur est confronté au jeu à égalité avec l’IA (N.D.T. Régent) peuvent nécessiter un moment d’adaptation. Il y a un autre changement de niveau que beaucoup de joueurs, qui ont atteint le niveau Divin, considèrent comme le moment où le jeu change complètement, un peu comme si vous jouiez à un jeu différent avec la même mécanique de base. Le changement de niveau auquel je me réfère est la transition de Monarque à Empereur. A bien des points de vue, le jeu en Monarque est une sorte de Régent en plus musclé, la seule réelle différence étant la vitesse de construction plus rapide de l’IA. Le léger avantage de l’IA ne fait pas le poids face à l’habileté humaine, même chez un joueur Régent moyen. Lorsque vous arrivez au niveau Empereur, l’avantage de l’IA devient considérable, si bien que pas mal de techniques que vous avez appris à maîtriser au cours des 4 précédents niveaux ne sont plus viables ! Pour beaucoup de joueurs, Monarque est le point d’aboutissement de leur expérience à Civilisation, et cela peut se comprendre. Les raisons de cela sont nombreuses, et cet article est une tentative pour synthétiser ce à quoi on doit s’attendre lors d’une transition de Monarque vers Empereur, tout en donnant quelques astuces utiles pour aider les joueurs à faire le « grand saut ».


1. Citoyens satisfaits


En Monarque, toutes les nouvelles villes démarrent avec deux citoyens satisfaits, en Empereur les nouvelles villes démarrent avec un citoyen satisfait. L’impact de ceci est très important et peut semer le trouble chez un joueur habitué à jouer en Monarque. Avant, il vous était facile de maintenir un empire à peu près heureux avec un minimum d’efforts. Maintenant, il va vous falloir maîtriser le tiret « bonheur ». La première chose contre laquelle vous allez devoir vous battre une tendance naturelle à ne pas utiliser le tiret bonheur : il s’agit d’une habitude acquise à des niveaux de difficulté plus facilement « heureux ».

Deuxièmement, avant le niveau Empereur la première raison pour laquelle vous laissiez des troupes dans les villes était leur défense ; en Empereur, il faut commencer à faire attention à la valeur de « police militaire » des unités en garnison.

Enfin, c’est la première fois que l’importance d’assurer l’accès à des ressources de luxe est aussi primordiale : avant, vous vous concentriez sur ces ressources, mais maintenant elles vont devenir quasiment une obsession. Vous avez constaté que la lassitude due à la guerre et les émeutes faisaient partie du jeu, mais pas à un tel degré d’importance : à présent, une surveillance constante et rapprochée du niveau de bonheur dans vos villes sera de rigueur.


2. Le bonus de construction de l’IA


En Empereur, l’IA construit en 8 tours ce que vous mettez 10 tours à construire. Ce bonus de 20% va vous amener à changer l’ordre de vos constructions préférées, vos objectifs en matière de construction de Merveilles et votre stratégie militaire. Vous ne serez plus en mesure de construire 4 grandes Merveilles Antiques. Passez outre ! Apprenez à chercher à obtenir vos merveilles en accord avec vos objectifs premiers dans le jeu. Si vous avez pris l’habitude de construire votre stratégie sur la possession des Pyramides ou de la Grande Bibliothèque à chaque démarrage de jeu, vous devez mettre au point de nouvelles stratégies. En Empereur et au dessus vos chances d’arriver à construire ces Merveilles diminuent fortement.

Ensuite, vous ne pourrez plus vous maintenir en tête de la course aux technologies face à l’IA. Apprenez à rester en retard, intéressez-vous aux branches technologiques les moins prisées par l’IA, et SURTOUT, faites le tour des autres civs à chaque tour. Echangez, échangez, échangez encore et toujours. Vos jours de « rush » technologiques sont terminés. Avant de jouer au niveau Empereur, beaucoup de joueurs n’ont jamais acheté de technologie à l’IA : vous allez devoir apprendre les finesses d’une bonne stratégie en matière d’acquisition de technologies. Il est amusant de constater que de nouveaux joueurs utilisent souvent la stratégie du tiret science à 0, alors qu’en fait ils pourraient presque toujours être en tête de la course aux technologies dans les niveaux inférieurs à Empereur. Cette stratégie a été mise au point pour les niveaux les plus élevés de façon à rester dans la course vis-à-vis de l’IA. Ce à quoi vous vous amusiez (le tiret science à 0) sans vraiment en avoir besoin va devenir à présent une stratégie cruciale à maîtriser.


3. Le bonus d’unités de l’IA


En Monarque, l’IA a un léger avantage dans ses unités de démarrage et ses coûts de support d’unités. En Empereur, cet avantage devient important, tellement important que ce que vous considériez comme acquis pour l’IA – le fameux rush ultra précoce d’archers – va se transformer maintenant en un avantage numérique d’un facteur 2 ou 3 pour l’IA. Au départ, il va vous falloir revenir à vos fondamentaux de Chef Tribal, quand vous appreniez à assurer la défense de votre Empire et à construire des unités défensives. Si vous vous payez le luxe de construire un temple ou une bibliothèque avant les unités militaires dans chaque nouvelle ville, vous serez souvent dépassé par vos voisins. Avec le temps, vous ré-apprendrez à attaquer. Mais même à ce moment-là, ce ne sera plus pareil. A vrai dire, avant le niveau Empereur, la seule raison pour construire des unités de type différent était surtout affaire de goût personnel. En Monarque, on peut ne construire qu’une ou deux sortes d’unités offensives, les upgrader, et ensuite ne plus rien construire d’autre durant le reste du jeu. En Empereur, c’est terminé : vous allez devoir maîtriser la puissance des armes combinées et de l’artillerie. Des contre-attaques commenceront à apparaître par la force des choses. Attendez-vous à être agressé tôt et souvent. Le plus important est de planifier vos guerres bien en amont, et la gestion de vos unités devra être beaucoup plus précise : il va devenir tout à fait nécessaire de disposer d’une « réserve stratégique ».

Enfin, jusqu’à présent vous vous êtes débrouillé pour arriver à combattre presque sans arrêt dans des régimes représentatifs (république, démocratie). Oubliez cela aussi. Un joueur Empereur et au-delà, qui a l’intention de beaucoup guerroyer devra apprendre la bonne gestion d’un régime totalitaire, le bonus d’unités de l’IA ne lui laissera pas le choix. De plus, vous ne dominerez plus comme vous y arriviez auparavant à l’âge industriel : souvent, l’augmentation de votre population fera la différence entre votre survie ou votre mort !


4. L’IA est stupide


Oui, l’IA est stupide et le reste en empereur et au-dessus. MAIS l’avantage quantitatif de l’IA est tellement important que vous allez mettre un certain temps avant de vous accommoder de cette stupidité. Ne tenez plus comme acquis ce que vous considériez comme acquis auparavant (l’IA n’envoie qu’un petit bateau minable, l’IA envoie une contre-attaque dont vous ne ferez qu’une bouchée, l’IA n’attaque que rarement durant l’antiquité, etc.)


5. « Micro-gestion »


Vous avez lu d’excellents articles sur le sujet ? Vous feriez bien de les retrouver et de les relire une fois ou deux. Le plus gros avantage que vous aviez face à l’IA, jusqu’en Monarque, était votre meilleure capacité à gérer les tâches des travailleurs. A présent, la vraie clef du succès en Empereur est le soin apporté à la « micro-gestion », qu’il s’agisse des aspects économiques, diplomatiques ou militaires. Prenez votre temps, soyez patient, jouez plusieurs coups à l’avance. Avant, vous pouviez jouer au coup par coup, maintenant, il faut avoir un plan à long terme. Toutes vos actions et décisions doivent être menées en suivant le but que vous vous êtes fixé à long terme.



Voili- voilà.


N. B. : Je n’ai pas traduit en détail ce qui concerne la phase de développement, qui me semble un peu moins convaincant que le reste de l’article. L’idée pour bien se développer est de se concentrer de façon quasi-exclusive sur les troupes, les travailleurs et les colons de façon durant la phase d’expansion à ne pas être largué par l’IA.


ISION résume en disant que si vous acceptez de construire quelque chose qui se fasse au détriment de votre développement, vous vous ferez griller aux niveaux Demi-Dieu ou divinité.


Curieusement, il ne parle pas du niveau SID… smiley smiley







De Monarque À Empereur : Le Grand Saut [Discussion]


 
 

               Ce site est hébergé par IMINGO

MKPortal M1.1 Rc1 ©2003-2005 All rights reserved
Page affichée en 0.0408 secondes avec 7 requêtes