Civfr.com : Civilization - Ligue Francophone Civfr.com Classement forums de discussion Inscription R?gles de la ligueQuestions les plus fr?quemment pos?es Skin num?ro 2 Civfr.com Questions les plus fr?quemment pos?es Outils du site
Dernier shout - Écrit par colonel81 - Lundi, 11 Décembre 2017 02:06 - [Le style SMS est interdit dans la shoutbox]
oui sur steam et sur des serveurs non officiels
 
m?moriser la page dans un cookie
Explication du système de vassalité



Abukhir

Auteur : Crighton
Titre : Explication du système de vassalité (un essai)
Date de l'article : 23/11/2006
Version : warlords
Catégorie : STRATEGIE
Source



Explication du système de vassalité (un essai)


J’ai écrit cet article pour essayer d’aider à comprendre le système de vassalité de CIV WARLORDS. Cela peut ne pas être l’explication la plus claire possible, mais j’espère que cela va répondre à un certain nombre de questions récurrentes dans le forum. S’il vous plait, sentez-vous libre d’ajouter ou modifier des éléments dans vos réponses à ce sujet.

Bonne chasse.
Crighton

L’extension de warlords a introduit une nouvelle option diplomatique appelée vassalité. La vassalité ressemble à une « alliance asymétrique » entre 2 civilizations. En résumé, une civilization est le maître dans la relation et collecte un tribu auprès du plus faible, la civilization vassalisée. Après la découverte du féodalisme l’option vassalisation devient disponible dans le menu diplomatique.


Il existe 2 moyens d’obtenir un vassal, la vassalisation volontaire, et la vassalisation non volontaire (capitulation). La 2e méthode d’obtention est la plus commune, et consiste en résumé à taper sur la tête d’une autre civilization jusqu’à ce qu’elle pleure toute les larmes de son corps et vous supplie d’avoir pitié. A ce moment là, la civilization perdante capitule devant la civilization gagnante, sacrifiant son indépendance pour pouvoir survivre et avoir une chance (généralement faible) un jour ou l’autre de retrouver son indépendance. Une civ vassale qui a capitulé n’aura pas la possibilité d’arrêter volontairement l’accord de vassalisation à moins d’avoir répondu à certaines conditions.

L’autre méthode, moins courante, se passe en temps de paix. Une civilisation relativement petite et faible essaie d’obtenir un partenariat avec une civilisation plus forte, elle demande une protection en échange d’une vassalisation. Une civ qui choisit en temps de paix de devenir vassale d’une autre a la possibilité tout les 10 tours de mettre fin à l’accord. Tout au long d’une longue et turbulente partie, des états peuvent régulièrement entrer et sortir de l’état de vassal fréquemment. Quand un vassale volontaire décide de cesser la vassalisation, la civilisation maître a le choix entre simplement accorder l’indépendance au vassal, ou décider de refuser cette demande, auquel cas les 2 états se retrouve en guerre forcée.

Dans les 2 cas (vassalisation volontaire ou forcée), l’état vassal peut choisir de rompre l’accord de vassalisation quand une des 2 conditions suivantes est remplie :
Condition 1 : l’état vassal perd plus de la moitié du territoire qu’il avait au moment de la vassalisation. Par exemple, Monty devient votre vassal et a 4 villes à ce moment là. Avec le temps, la civilization de Monty grandit jusqu’à avoir 8 villes au total. S’il perd 4 de ses villes par la guerre ou par extension culturelle, il a à nouveau 4 villes restantes et ne peut rompre l’accord. S’il perd 6 de ses 8 villes, il aura alors perdu 50% de son territoire d’origine et pourra alors choisir de rompre l’accord (habituellement avec une explication laconique au sujet d’une « incapacité à nous protéger » ). Il est à noter que si votre vassal perd des villes ou du territoire par votre intermédiaire par basculement culturel, cela entrera aussi dans le critère de cette condition.
Condition 2 : L’état vassal grandit en territoire et en population jusqu’à avoir plus de 50% de territoire et population de son état maître. Il est important de souligner que c’est une double condition. Les 2 critères doivent être atteint pour que la possibilité de rompre l’accord apparaisse pour le vassal.

Si un vassal choisi de rompre l’accord grâce à l’une des 2 conditions expliquées ci-dessus, son état maître peut choisir de ne pas accepter l’indépendance de son vassale, auquel cas la guerre est automatiquement déclarée entre les 2 civilizations.
Il existe une 3e possibilité qui peut éventuellement se produire : quand le maître demande une ressource spécifique à son vassal, et que son vassal refuse de lui fournir, alors les 2 civilisations se retrouvent en guerre. Cela peut arriver, mais ça ne m’est jamais arrivé, car j’essaie systématiquement de ne laisser aucune porte de sortie à mon nouvel animal de compagnie.

Malheureusement, il n’existe aucune méthode pour l’état maître d’annuler l’accord de vassalisation, il vous faut donc réfléchir posément avant d’accepter un vassal. (cette affirmation est toujours vrai avec le patch de la version 2.08, bien que l’on pourrait penser qu’il était évident que cette possibilité aurait du être inclus dans le jeu, cette possibilité semblant logique et reflétant bien la réalité historique).

Il est théoriquement possible d’amener votre vassal à refuser une demande de ressource, ce qui permet alors au maître de décider de libérer le vassal ou de lui déclarer la guerre SI le vassal refuse la demande de ressource.

Quelques bonnes raisons de prendre un vassal :
- Le maître acquiert une capacité de mouvement complète sur le territoire du vassal, incluant une capacité de soin équivalente à celle sur son territoire et la possibilité d’utiliser les fortifications possédées par son vassal. Le maître peut aussi observer toute ville de son vassal. Et avec le patch 2.08, le maître peut maintenant directement aéroporter ses unités dans une ville de son vassal. Le maître ne paye pas de coût de ravitaillement pour ses unités sur le territoire du vassal. A l’inverse, le maître doit accepter un accord de libre passage avec son vassal pour que celui-ci puisse se déplacer sur le territoire de son maître.
- Le maître peut demander n’importe quelle ressource unique de son vassal, même une déjà en cours d’utilisation par le vassal. Le vassal a le droit de refuser la demande, mais s’il le fait, les 2 états se retrouvent immédiatement en guerre. Cela peut être très utile si votre vassal a l’unique ressource stratégique qui vous intéresse : cuivre, fer, chevaux, pétrole, aluminium,…

- Le maître acquiert un bonus de bonheur. Les populations vassalisées souffrent d’une perte de bonheur (mais honnêtement, qui s’inquiète de ça, cela n’a d’importance que pour le vassal, obligé d’acheter des ressources de luxe auprès de son maître pour maintenir sa population et tant que vous gardez la main sur votre vassal, cela reste son problème).

- Le vassal ne peut déclarer la guerre ou faire la paix de lui-même. Il adopte immédiatement toute les relations de guerre ou de paix de son maître.
- La moitié du territoire et de la population du vassal sont décomptés dans le score de victoire du maître pour la victoire par domination et pour le score. Cela peut vraiment accélérer la victoire par domination.

- Vous pouvez remettre en état les relations avec la civilization vassale avec le temps grâce à la diplomatie classique : accord de libre passage, échange de religion d’état, alliance militaire, cadeaux occasionnelles, etc…

Les défauts de la vassalisation :
- Avoir des cités vassales va augmenter le coût de maintenance de vos propres cités. Et si quelqu’un pouvait trouver la formule exacte, je pourrais donner un exemple claire de ça. Je (et tout ceux qui liront cet article) apprécierait cela beaucoup. Indépendamment de la formule exacte, gardez à l’esprit ce facteur dans votre gestion économique pour pouvoir contrer cette augmentation.

- Certaines autres civilization peuvent moins vous apprécier quand vous avez des vassaux. Vous verrez généralement un malus de -1 dans vos relations avec une autre civilization avec un message « effrayé qu’un rival devienne un vassal ». Cette pénalité est liée à la puissance de la civilization vassalisée. Mais même sans prendre en compte ce point, attendez-vous si vous avez 3 vassaux même d’une puissance mineure à avoir une pénalité de -3 avec les civilizations restantes.
- De manière similaire, un vassal qui a fait le tour du continent en ayant semé la zizanie ne fera pas un bon vassal volontaire, car les autres civilizations verront ça comme un patronage, comme si vous étiez alliés. Les IA ont peur que votre amitié avec votre vassal vous écarte de votre ancienne amitié.

- Bien que vous puissiez décider de ce que votre vassal recherche, le vassal ne partagera pas ses découvertes avec son maître. Donc si votre vassal arrive à découvrir une technologie que vous n’avez pas il ne la partagera pas avec vous, et vous ne pourrez pas le forcer à vous la donner. C’est l’exacte contraire de ce qui se passe dans une alliance permanente, où toutes les recherches sont partagées entre les 2 alliés.

Votre économie : La SEULE chose qui importe :
Avant d’envisager de prendre un vassal ou non, assurez vous d’abord que tout est en ordre chez vous. D’autres articles expliquent spécifiquement comment gérer au mieux ou fournissent un guide sur la gestion de votre économie. Je vais donc juste dire les choses simplement : si vous n’avez pas une économie forte vous ne pourrez rien acheter avec votre empire, laissez cette civilization trouver un autre acquéreur.

Cela étant dit, l’augmentation du coût de maintenance dans vos villes peut être anihilé par une économie forte. Cela veut dire que vous avez à développer et vos anciennes villes et les villes acquises récemment aussi vite que possible. Cela implique aussi de ne pas piller le territoire durant vos conquêtes. Vous devez essayer de faire une guerre la plus efficace possible, terminée le plus vite possible et une reconstruction tout aussi rapide. Vous devez rendre ces nouvelles villes profitables pour les prochaines extensions de votre empire.

Certaines civilisations sont plus adaptés que d’autres du fait des traits de leur leader, les traits créatif (+2 points de culture dans chaque ville), financier (+1 point de commerce pour chaque case produisant 2 points de commerce) et organisé (-50% de maintenance d’empire) sont les traits les plus intéressants.

La civilisation Zoulou a un bâtiment unique, l’Ikhanda, qui sert à la fois de caserne ET réduit la maintenance des villes de 20%, apportant moins de bonus que le trait organisé, mais couplé au trait agressif et à la mobilité de son unité unique en fait un bon scalpeur de civilisation.

Points à retenir sur la vassalisation :
- La meilleure façon d’acquérir un vassal est par la capitulation. Un vassal volontaire vous abandonnera simplement dès que la situation le lui permettra, le pire moment pour vous après avoir augmenté vos coûts de maintenance et avoir profité de votre protection. Il peut y avoir un intérêt à court terme pour accepter un vassal volontaire, comme profiter de cet allié pour créer un front commun contre une civilisation plus puissante que vous.

- Un vassal qui a capitulé aura toute les peines du monde à sortir de votre giron. Par exemple, partons d’un cas où tout est à égalité. Vous et votre rival avez chacun 6 villes, chacune avec 10 de population, chaque ville ayant la même croissance. Vous lui déclaré la guerre et prenez 3 villes (incluant la capitale, qui constitue le morceau le plus juteux de son empire). Vous avez maintenant 9 villes sous votre contrôle et lui 3. De préférence, vous avez pris les villes principales, qui sont celles fondés en premier qui ont le plus grandit et qui sont les plus développées, qui constituent habituellement le cœur de l’empire. Dans notre exemple votre adversaire avait certainement 3 bonnes villes et 3 moyennes qui lui resterons, cela implique qu’il lui sera quasiment impossible d’atteindre les 50% du territoire du maître ET 50% de sa population pour pouvoir échapper à sa vassalisation, d’autant plus si vous entretenez la machine de guerre comme expliqué ci-dessous :

Villes** :
Joueurs : Vous, Vassal 1, Vassal2, Vassal3
Début : 6, 6, 6, 6
Guerre 1 : 9, 3, 6, 6
Guerre 2 : 12, 3, 3, 6
Guerre 3 : 15, 3, 3, 3
** Cet exemple montre une situation statique, si vous prenez des vassaux suffisamment tôt, ils peuvent s’étendre avec le temps (de préférence en remplissant les espaces que vous ne souhaitez pas coloniser, car vous ne souhaitez pas qu’un rival colonise ces espaces là).

Population*** :
Joueurs : Vous, Vassal 1, Vassal2, Vassal3
Début : 60, 60, 60, 60
Guerre 1 : 90***, 30, 60, 60
Guerre 2 : 120***, 30, 30, 60
Guerre 3 : 150***, 30, 30, 30

***Ces indications ne sont pas exactes car la conquête d’une ville réduit la population, mais le principe devrait être suffisamment clair comme ça.

Et quelles sont les chances pour n’importe lequel de vos vassales de se libérer dans ce cas ? Quasiment réduites à néant.

Gérer votre vassal au mieux et en retirer le maximum de bénéfices :
- Avant le patch 2.08 , il était possible de simplement vendre toutes vos ressources en excès à votre (vos) vassale(s) même quand celui-ci n’avait plus d’or par tour disponible. Le vassale avait alors à améliorer ses revenues par tour en baissant ses dépenses courantes (par exemple en baissant sa culture ou sa recherche). C’était une méthode très lucrative (et qui était à l’époque addictive, je dois le reconnaître) encourageant à avoir des vassaux pour l’exploitation de ce filon jusqu’à plus soif… ah, le bon vieux temps. De toute façon, après le patch, cela n’a plus été possible, un effet similaire peut être obtenu en utilisant une pratique agressive des échanges/demandes expliqués ailleurs. Néenmoins, les vassaux peuvent toujours être rentables (voir ci-dessous).

- Pour insister sur un point déjà vu : quand vous obtenez un vassale, NE pillez PAS l’ensemble de son territoire, les ressources auraient alors à être à nouveau exploitées, cela demande du temps, qui vous serait utile sinon.
- Si vous obtenez un vassale volontaire, ne lui fournissez pas une technologie militaire à moins d’en avoir absolument besoin, et pendant la période de vassalisation, orientez sa recherche loin des technologies militaires. De préférence, vers une technologie apportant un bénéfice mutuel, par exemple permettant au vassale d’exploiter de nouvelles ressources (que vous demanderez éventuellement à votre vassale par la suite). Votre vassale volontaire dénigrera très facilement votre tutelle et votre gestion pour partir dans un futur proche. Vous ne souhaitez pas créer de toute pièce une situation où vous venez d’aider votre nouveau rival, le mettant à pied d’égalité avec vous militairement. Ce que vous devez garder comme objectif est d’avoir au plus vite un vassal qui a capitulé proprement, ce qui peut être d’une bien plus grande aide, et ce qui peut inclure de lui accorder quelques technologies militaires. De ce fait il améliorera son armée (bien qu’il y ait de bons arguments sur la quantité plutôt que la qualité pour les vassaux militaires, nourrir continuellement l’ennemi en point de général illustre pourrait vous donner des cauchemars).

- Après avoir acquis votre nouveau joujou, vous aurez besoin de l’avoir à votre côté. Vous lui avez déjà montré le bâton, il faut maintenant sortir la carotte et essayer de remettre à flot vos relations avec votre vassal. Diffusez votre religion dans l’ensemble des villes restantes et proposez lui la conversion religieuse (« nous nous soucions de nos frères et sœurs d’âme »), et ouvrez vos frontières, offrez-lui des ressources inutiles (de préférence du cuivre quand vous avez du fer, si lui n’a aucun des deux il appréciera le cuivre « nos relations commerciales ont été… »). Quand vous vous lancerez à l’assaut de votre prochain vassal vous aurez un bonus « engagement militaire commun » avec votre vassal actuel.

- Il n’est pas important que votre vassal vous apprécie, certain ne le feront jamais. L’important est que ce vassal vous soit utile. Alors pourquoi s’embêter à discuter avec lui ? simplement parce que, plus vous obtenez un vassal tôt plus il aura de temps pour se répandre et réclamer son indépendance, ce qui serait un problème à double titre. Il est tout à fait possible d’avoir de bonnes relations avec un vassal, que celui-ci atteigne les critères pour s’émanciper et malgré tout ne le fasse pas (mais cette possibilité implique, même si elle est faible qu’il est important de garder en tête ce sage conseil : « vous pouvez aller plus loin avec de belles paroles et une arme qu’avec uniquement des belles paroles ». Donc, gardez toujours une longueur d’avance dans votre domination militaire). Les IA prennent en compte votre force et la force de votre vassal pour décider de s’émanciper ou non. Vous ne serez donc jamais dans l’erreur si vous entretenez l’armée la plus importante possible.
- Quoi qu’il se passe, votre vassal va s’étendre et trouver des ressources que vous n’auriez de toute façon pas rechercher. Moi, par exemple, je ne vais pas envoyer un pauvre colon au fin fond de l’alaska uniquement pour pour avoir une ressource de fourrure ou pour des cerfs. Laissez donc votre vassal s’en occuper, car le commerce entre vos 2 empires ne peut être que bénéfique. Et si votre vassal a la même religion que vous, il vous aidera à répandre la bonne parole, à diffuser votre chant à travers le monde (et votre portée de vue et votre denier du culte grâce au lieu saint vont s’agrandir, permettant le terrain pour une invasion facilitée).
- Les civilisations agressives feront de meilleurs animaux de compagnie (Monty, Alex, etc…) particulièrement grâce à leur habitude de maintenir une armée conséquente même en dehors des périodes de guerre, ce qui implique qu’ils sont prêt à faire passer à la casserole d’autres civilisations avec vous. Cela peut vous faciliter le travail ou encore mieux créer un second front, ce qui est une excellente tactique, surtout si vous lui demandez d’attaquer une ville spécifique.
- De manière générale, essayez d’acquérir des territoires proches plutôt qu’à l’autre bout du monde. Il est généralement plus facile d’attaquer près que loin, ce qui amène les 2 points suivant à propos de la stratégie sur les vassaux :
1. Le territoire d’un vassal fait une excellente plate-forme pour de futures invasions. Par exemple : prenons 3 civilisations : A, B et C. Les 3 sont sur le même continent avec chacune une frontière avec les 2 autres, dans l’ordre alphabétique. Pour le moment, imaginons que la Civ B est en bon terme avec A et C et A et C ne s’apprécient pas beaucoup et se déclarent finalement la guerre, avec C capitulant et devenant le vassal de A. Civ B a maintenant un gros problème qui apparaît avec ses 2 voisins car il ne peut plus équilibrer la balance de puissance pour se maintenir. Civ A peut maintenant lancer une invasion des 2 côtés simultanément sur l’empire de Civ B, une tactique que les IA ne savent pas gérer.
2. Dans cet exemple, Civ B pourrait tout autant attaquer le territoire de Civ A que celui du vassal (ancienne Civ C). S’il attaque Civ C, cela laisse le loisir à Civ A d’attaquer Civ B pendant qu’il se concentre sur Civ C et ce même s’il prend des villes à Civ C ou toute ville prise à précédemment à civ C. C’est ici que se situe l’astuce, car si Civ B arrive à conquérir suffisamment de territoire à Civ C au point de casser le lien de vassalité, qui s’inquièterait des villes prises à son vassal ? Il est beaucoup plus intéressant de laisser Civ B dépenser son énergie pendant que Civ A arrive de l’autre côté jusqu’à forcer civ B à capituler. Globalement Civ A garde l’intégralité de son territoire d’origine et une partie des territoires des civ B et C, plus au moins un vassal pour s’amuser par la suite.

- Pour résumer tout ceci, il est beaucoup plus rentable de laisser votre vassal prendre les coups que vous. Si vous êtes civ A et que Civ B devient votre vassal, le combat se situera maintenant soit sur le territoire restant de civ B soit aux portes de civ C. Laissez Civ B devenir votre gardien et le surveillant de cette zone. Car, rappelez-vous, civ B est là comme chair à canon, pour que vous évitiez de prendre les boulets.

Autres points intéressants :
- Un peu de conseil militaire : la première civ rencontrée ne fera pas une bonne entrée en matière pour commencer la vassalisation. De manière générale, la première civ serait plutôt un candidat à l’élimination pure et simple. Si vous foncez sur votre voisin avec des spadassins précoces (ou des soldats avec hache ou même des guerriers,…) alors vous ne vassaliserez personne car vous n’aurez probablement pas féodalisme. Donc, si vous êtes en position pour raser complètement la civilisation ennemie, il n’y a aucun intérêt à laisser des restes d’un empire ayant une dent contre vous vous hanter dans votre dos pour l’éternité.

- Un point essentiel à garder en mémoire sur la vassalisation est qu’une attaque sur un vassal est une attaque sur son maître, ce qui peut largement démotiver d’attaquer l’un ou l’autre. Le mauvais côté de ce point est que vous pouvez gérer votre empire pacifiquement, quand on vient tout à coups toquer à votre porte pour vous supplier de prendre une civ comme vassal, et n’ayant pas été très assidu à surveiller les relations entre états, vous accepter ce vassal. A ce moment ses ennemis deviennent vos ennemis, vous entraînant dans une escalade de conflits que vous n’aviez pas prévus ou souhaités (bien entendu, cela aurait aussi pu être le prétexte que vous attendiez pour que ce soit les autres civ qui soient les agresseurs et non vous, afin de ne pas avoir trop de malus du à la guerre). Laissez les alors avancer vers vous et mettez les à terre avant d’avancer à votre tour.
- Les vassaux permettent de réduire drastiquement le volume de vos conquêtes pour les victoires par domination ou par conquête. Reprenons notre exemple précédent avec 6 villes, prenons simplement en score 1 point pour 1 ville et 1 point pour 1 de population. La première guerre porte votre score de 6 à 9, soit une augmentation de 50% pour le gain direct de territoire, auquel on ajoute la moitié des points de votre vassal (1,5), ce qui porte votre score (de manière très approximative) à 10,5 contre 9 sans vassal. Le 2nd vassal porte le total à 15. Le 3e vassal ajoute 4.5, portant votre score à 19,5. Dans notre cas, les vassaux augmentent votre score d’environs 30%.

Villes (Nb points total/nb points pour vous)
Vous, Vassal1, Vassal2, Vassal3
Début : 6/6 pts, 6/- pts, 6/- pts, 6/- pts
Guerre1 : 9/9 pts, 3/1,5 pts, 6/- pts, 6/- pts
Guerre2 : 12/12 pts, 3/1,5 pts, 3/1,5 pts, 6/- pts
Guerre3 : 15/15 pts, 3/1,5 pts, 3/1,5 pts, 3/1,5 pts

Pas désagréable, de mon point de vue. Et, bien sûr, nous ne prenons pas en compte l’éventuelle croissance de vos vassaux après vassalisation.

- Pour compléter le point précédent, parlons plus précisément de la stratégie offensive. Si vous utilisez la vassalisation, vous pourrez limiter le nombre de combats nécessaires, et donc réduire le coût global de la guerre. Pourquoi perdre son temps dans la conquête d’un empire de 20 villes, alors qu’il vous suffit de prendre les 6 meilleures villes pour imposer un traiter qui vous soit favorable ?


Références:
La Civilopedia
Les infos sur le patch v2.08 par Thunderfall
Moi (Crighton)



[Discussion]

 
 

               Ce site est hébergé par IMINGO

MKPortal M1.1 Rc1 ©2003-2005 All rights reserved
Page affichée en 0.08548 secondes avec 7 requêtes