Civfr.com : Civilization - Ligue Francophone Civfr.com Classement forums de discussion Inscription R?gles de la ligueQuestions les plus fr?quemment pos?es Skin num?ro 2 Civfr.com Questions les plus fr?quemment pos?es Outils du site
Dernier shout - Écrit par colonel81 - Lundi, 02 Octobre 2017 10:34 - [Le style SMS est interdit dans la shoutbox]
Je vous oublie pas mais le week end fut assez
 
m?moriser la page dans un cookie
Gandhi le non violent



Juni et Abukhir

Auteur : Kylearan
Titre : Nonviolent Gandhi
Date de l'article : 08 / 02 / 2006
Version : Civilization IV
Catégorie : Gestion
Source



Gandhi le non violent


Paramètres de la partie

  • Difficulté : Monarque, vitesse normale
  • Carte : Pangée, taille noemale, pas de barbares
  • Héros : Gandhi, Inde
  • Adversaires : 6 (Catherine, Victoria, Cyrus, Washington, Pierre le Grand, Kankan Moussa)
  • Conditions de victoire : toutes
  • Règle supplémentaire : je n'ai pas le droit de construire d'unités militaires.
En discutant de quelle variante du jeu j'allais jouer par la suite, quelqu'un [...] a suggéré (en plaisantant ?) une partie sans unités militaires. Plusieurs joueurs arrivèrent vite à la conclusion que s'interdire de construire des unités militaires serait du suicide, et impossible à gagner. "Ne serait-ce pas ingagnable dans certaines situations ? [...] Une ville absolument pas défendue serait tentante pour les civs ennemies" disait Mike Lemmer; "Je pense que l'IA est trop intelligente dans Civ4 pour qu'une civ puisse ne serait-ce que survivre sans unités militaires" était la conclusion de Knupp715, et LKendter répondait : "Je ne pense pas qu'une partie sans armée soit viable sous Civ4. Il y a eu un changement fondamental de l'IA entre le 3 et le 4".

En effet, l'IA a changé fondamentalement dans Civ4, aucun doute là-dessus ! Mais... impossible ? D'une certaine façon, ce qualificatif m'incitait à tenter quelque chose comme ça. [...] Je pense que la folie m'envahit . Donc la voilà, ma tentative de partie où je m'interdis la construction d'unités militaires. Les seuls unités que j'aurais le droit de construire sont non-combattantes : ouvriers, colons, bateaux ateliers, missionaires et espions. Ma survie dépendra intégralement de mes talents diplomatiques.

Pour ma première tentative, j'ai un peu arrangé le tableau en ma faveur. Je voulais uniqueemnt savoir si c'était possible, et jusqu'à quel point l'humain peut entretenir des relations amicales et stables. J'ai donc décidé de ne pas jouer contre des adversaires aléatoires, mais de les sélectionner manuellement mes adversaires en retirant de la partie les plus fous comme Tokugawa et Montezuma. Je jouerai bien sûr Gandhi de l'Inde - qui d'autre pourrait mieux convenir à ce thème de la non-violence ? Mes adversaires seront Catherine, Victoria, Cyrus, Washington, Pierre le Grand et Kankan Moussa (oui je sais, j'ai accidentellement choisi 2 fois la Russie...)

La carte était une pangée, je pouvais ainsi user de diplomatie sur tout le monde très tôt, et les barbares étaient désactivés pour des raisons évidentes. Donc c'est parti ! La durée totale de la partie aura été d'1 heure 44 minutes, donc oui, vous devinerez à quel point ça a été un succès.


Le départ


La position de départ était fantastique : beaucoup de plaines innondables combinées à 4 collines et une forêt hors -colline, ce qui signifiat que j'allais avoir une croissance rapide et une bonne production dans ma ville, et pas mal de cases pour des cottages. Parfait ! Le seul point négatif vient de la santé qui risque de devenir un problème, mais au moins il y avait des bovins pour aider un peu. Le mieux dans tout ça était la case d'oasis ! En temps normal, je ne suis pas un adepte des cases d'oasis, car elles ne peuvent pas être aménagées, mais là... waouh. Pourquoi ? Parce que l'oasis donne du commerce dès le départ, ce qui aide beaucoup dans les premières recherches, qui vont avoir beaucoup d'importance dans cette partie. Maintenant, en ce tout début de partie, les bases diplomatiques de ma survie vont être posées, sous la forme de... religions ! Pas une, pas deux, non - plus ![...]

Voyez vous, le concept des religions dans Civ4 est un sujet épineux. Ca apporte du bonheur, peut accélerer votre production grâce à la religion organisée, peut augmenter vos revenus si vous avez construit le sanctuaire, et ajoute quelques autres choses variées au jeu. Mais je suis convaincu que la véritable raison pour laquelle les religions ont été intégrées au jeu, c'est pour semer la zizanie entre les civilisations. Par l'adoption de différentes religions, des blocs diplomatiques se créent dans toutes les parties, la tension monte, ce qui peut amener à la guerre. Une partie sans conflits aurait été ennuyeuse, alors les conceptuers nous ont donné les religions comme sujet de discorde ! Mais je suis Gandhi le pacifiste convaincu, et je ne veux pas que le monde aille à la guerre, alors voyons ce qui se passe si les religions sont exclues de la partie. Pas intégralement, c'est vrai, mais... que se passerait-il si il y avait une religion majoritaire que toutes les civs adoptent, tandis que les autres religions restent cachées dans ma capitale ? Alors il n'y aurait qu'un seul bloc dans le monde, tous partageant la même foi, tous amis les uns des autres !

C'était cela le plan. Pour y arriver, j'allais devoir fonder toutes (ou presque toutes) les religions, et faire attention à n'en propager qu'une chez les IAs. Gandhi débute avec la connaissance du Mysticisme, donc j'ai de bonnes chances d'obtenir au moins les 3 premières religions, Bouddhisme, Hindouisme et Judaïsme. Pour y parvenir, la case d'oasis et son bonus de commerce a été très utile. Ce n'est pas le Pérou, mais pas loin .


La ruée sur les religions

La recherche a donc été tournée vers la Méditation, et Delhi a exploité la case d'oasis. A chaque croissance, je m'assurais que les plaines innondables et leur bonus de commerce soient exploitées ensuite. La question suivante était : que construire ? Pas d'unités, je n'avais pas le droit. Un ouvrier aurait empêché la ville de grandir, ce qui était mauvais car je devais bénéficier du bonus de commerce pour battre les IA sur les religions précoces. J'ai donc commencé à construire Stonehenge à la place, les points de prophète illustre seront utiles par la suite.

Tout a fonctionné comme prévu, j'ai découvert la Méditation et le Polythéisme en premier.




Bien, je me suis immédiatement converti au Bouddhisme. Et alors que les IAs étaient surement déjà en train de construire leur premier colon, je continuais à construire Stonehenge, et je recherchais la Maçonnerie puis le Monothéisme.



J'aime quand un plan fonctionne bien...

Pendant ce temps, j'ai envoyé mon guerrier de départ (la seule unité militaire que je m'autorise) explorer un peu les environs de ma capitale, mais je l'ai ramené à la maison ensuite. Il fut le premier adepte du pacifisme Bouddhiste, a jeté ses armes, et fait le voeu de protéger la ville sainte de Delhi, pour ne plus jamais la quitter. Il avait déjà établi le contact avec Catherine, Pierre, Victoria et Kankan Moussa, et les autres m'ont trouvé rapidement.

Pendant que Delhi achevait Stonehenge (j'étais passé en Religion Organisée pour l'accélérer), j'ai commence à rechercher quelques technologies pour les ouvriers : Chasse, Elevage, Pêche, Roue et Poterie. Entre deux j'ai glissé Clergé et Ecriture. Delhi a finalement construit mon premier ouvrier (je ne l'avais jamais construit aussi tard que dans cette partie), qui a d'abord aménagé les bovins, puis miné les collines et construit des cottages sur les plaines innondables. J'ai utilisé le fait que Gandhi soit spirituel pour repasser en paganisme le temps de construire l'ouvrier, car la religion organisée m'aurait coûté un entretien élevé.

Pendant ce temps, les IA commençaient à s'étendre, et posaient joyeusement des villes, certaines d'entre elles atteignant mes frontières au nord. Donc, après avoir fondé trois religions, contruit une merveille et un ouvrier, en bref : après l'avoir tant retardé : il est temps de sortir mon premier colon, vous ne croyez pas ?

Bzzzt, mauvaise réponse. Pourquoi croyez-vous que j'ai glissé Clergé dans ma liste de recherches ? Oui, pour l'Oracle (pour lequel j'ai basculé de nouveau en Religion Organisée). Et pourquoi Ecriture ? Parce que l'Ecriture est un prérequis pour...


Souhaitez la bienvenue à la quatrième religion de Delhi, le Confucianisme ! Toutes les IAs étaient encore païennes, vu que je controlais toutes les religions jusque là et m'était assuré de ne signer de droit de passage avec personne. Cela avait aussi l'avantage de bloquer l'accès aux IAs au sud de chez moi, car Delhi avait déjà des frontières culturelles assez impressionantes.

Parlons de mon terrain : mon ex-guerrier initial, désormais gardien d'honneur pacifiste, n'avait exploré que peu du terrotoire environnant. Fonder le confucianisme m'a donné un missionaire que je n'avais pas utilisé jusque là, et qui a fait un très bon éclaireur pendant les siècles suivants. Une fois, il s'est plaint d'être forcé à explorer, il bafouillait à propos d'une "mission divine", ou quelque chose comme ça, mais je lui ai dit de se convertir au bouddhisme, ou de se taire et de continuer à explorer. Finalement il a préféré explorer...

D'accord, donc maintenant il est l'heure de mon premier colon, n'est-ce-pas ? Hmmm... encore faux. J'avais cette monstrueuse ville sainte avec 4 religions, et 3 villes païennes à ses portes, et je craignais qu'une mauvaise religion se propage chez les IAs. J'ai donc ensuite construit quelques missionaires bouddhistes ! En 1120 av. JC, j'ai signé un droit de passage avec Victoria, et propagé le bouddhisme dans une de ses villes frontalières. Elle s'est immédiatement convertie. Avant que je ne construise mon deuxième missionaire à Delhi, un évènement s'est produit : j'ai eu mon premier prophète illustre à Delhi ! Il est temps de construire le sanctuaire bouddhiste, et d'améliorer mon économie pitoyable, n'est-ce pas ?

D'accord, il est peut-être désuet rapidement, mais... bzzzzzt ! Faux. Bien sûr je l'ai utilisé pour découvrir la théologie à la place... et fonder le Christianisme. A Delhi. Encore. J'ai alors réalisé la même manoeuvre droit de passage / propagation du bouddhisme / conversion que j'avais faite avec Victoria, mais cette fois avec Pierre en 925 av. JC, puis avec Washington en 875 av. JC, et Catherine en 675 av. JC. Et ensuite, j'ai enfin trouvé le temps de sortir mon premier colon et de fonder ma troisième ville !


Expension, finalement

Euh…quoi ? Je pense que ma dernière phrase peut engendrer quelques confusions. J’ai produit mon premier colon et fondé ma 3e ville. Attendez… pourquoi ma troisième ville ? Ah, j’ai oublié de vous informer de ça :



Ouais, Victoria a découvert combien il était risqué de fonder une ville trop prêt d’une ville sainte-sainte-sainte-sainte (le 5e « sainte » est venu peu de temps après ! ). En 950 Av JC, York s’est tourné vers moi, et j’ai eu ma 2e ville. Avec cette ville est venu un guerrier armé jusqu’aux dents, qui malheureusement n’a pas réussi à s’intégré dans ma paisible et pacifique civilisation, je l’offrais donc en retour à l’Angleterre immédiatement.

575 Avant JC a été pour les indiens la date de la fondation de la 2e ville par leur propre moyens, Bombay ! J’ai perdu beaucoup de bons emplacements au nord de Delhi, étant trop occupé à fonder et propager les religions, mais c’était un prix que j’étais prêt à payer. Je n’avais que des territoires médiocres au sud, mais de toute façon, je ne souhaitais pas créer de belles cibles bien juteuses à attaquer par la suite, non ?



Finalement, j’ai eu et du bronze, et du fer dans le sud, pour produire… euh … pour … ah… d’accord. C’est vrai. Vous aviez oublié, non ?

Commercer et améliorer mes relations

Ma recherche de l’alphabet était terminée, c’était donc le moment de commercer. Je me débrouillais bien dans la course aux technologies grâce à mon usine à science Delhi, avec tous ses cottages et l’oasis, mais je pensais redescendre nettement en milieux de partie. Premièrement, parce que durant mon début de partie, je n’avais qu’un minimum de territoire. Deuxièmement, ce territoire n’était pas super, et troisièmement, je faisais face à beaucoup de civilisations financières qui s’adoraient toutes et allaient échanger d’autant plus que d’habitude les technologies ! Ce pouvait être un sérieux défaut de mon plan de jeu « un monde, un clan ». Donc… essayons d’attraper quelques technologies que j’avais laissées de côté, et gagner en passant quelques bonus diplomatiques !







Je donnais aussi méditation à Catherine (NdT : lapsus révélateur de l'auteur qui a écrit "Victoria".......), car c’était une technologie peu cher, qu’elle était en retard, et m’avait même offert quelques ressources. Tout pour rendre les IAs heureuses ! Tout pour distraire leur attention du fait que mes villes étaient vides… même si cela voulait dire donner à la demande. Et puis, qui peut dire non à cette beauté ?



J’étais tellement subjugué par la beauté de Catherine, que je faillis avoir une attaque cardiaque quand l’horrible face de Victoria m’apparaissait à l’écran suivant. Malgré tout j’acceptais. Je serais le petit lapin (NdT : traduction édulcoré…) de tous si nécessaire, même pour Victoria !



Je fondais une nouvelle ville, Madras, et je concentrais mes efforts à convertir les autres IAs au bouddhisme. Même à Delhi, qui avait fortement besoin d’autres choses comme les marchés, temples, monastères, aqueduc,… je continuais de produire des missionnaires. Et en 100 après JC, ma vision du « un monde, une religion, un clan » devenait réalité ! Voyez-vous souvent quelque chose comme ça ?



Notez que je suis avant dernier au score – cette façon particulière de jouer ne m’a vraiment pas aidé à améliorer mon score. Mais en fait c’était très bien, il me fallait garder un profile bas et ne pas donner l’impression que je pouvais poser un problème à quiconque… une autre nouvelle était l’apparition de la 6e religion, en Inde, mais cette fois pas à Delhi.



Beaucoup de ville des IAs n’avaient pas encore de religion, et mes autres religions mineures, comme le judaïsme et le confucianisme commençaient à se répandre dans ces villes, mais j’assurais une production soutenue de missionnaires, et m’assurais que les IAs avait toujours plus de villes bouddhistes. Mais je commençais à régresser maintenant, comme je m’y attendais. Le premier signe a été que Cyrus m’ait battue sur la production de la grande bibliothèque de 6 tours. Pendant ce temps, j’était en train de rechercher papier, puis éducation, sur le chemin du libéralisme. Au moment où je m’en approchais, Cyrus me battait aussi sur libéralisme de 7 tours ! Mais les autres ne connaissaient pas l’éducation et le libéralisme pendant un moment, je pouvais donc utiliser ça pour les échanges et me rattraper ainsi. Dès libéralisme acquis, j’adoptais liberté d’expression pour améliorer mon économie. Dans la plupart des parties, j’aurais aussi adopté liberté de culte à ce point du jeu aussi, mais pas là ! Il n’y avait pas de sens à perdre le bonus diplomatique de religion que j’avais eu temps de mal à mettre en place.

Malheureusement, Cyrus réussissait à fonder l’Islam. Et bien que j’envoyais beaucoup de missionnaires dans son territoire, il se convertissait même ! Cela pouvait devenir dangereux ! Mais finalement, il n’aurait pas à m’affronter seul, mais aurait à faire face à l’ensemble du monde si des troubles apparaissaient …

Je fondais quelques villes supplémentaires à ce moment, et c’était une impression vraiment étrange de les voir toutes vides, sans protection. De plus, j’avais des citoyens en colère supplémentaires dans l’ensemble des villes à cause de leur « demande de protection militaire » ! Voilà où j’en étais, Moi, Gandhi, inventeur de la philosophie de la non-violence, avec ma population qui demandait plus de militaires… Non seulement toutes les villes étaient en révolte à cause de ça, mais dans une partie « normale » j’aurais adopté le droit héréditaire et j’aurais eu de 1 à 3 bonheur supplémentaire dans chaque ville grâce aux garnisons ! De ce point de vue, cela ressemblait à une partie au niveau immortel…

Maintenant que toutes les religions étaient fondés, jetons un œil sur ma capital.



Combien de fois avez-vous vu ça ? Une ville sainte-sainte-sainte-sainte ? Une ville qui est le siège de cinq religions différentes ? Maintenant que toutes les IAs, à l’exception de Cyrus partagent ma religion, et que mes relations (même avec Cyrus ) étaient bonnes, il ne me restait plus qu’à espérer qu’elles ne deviendraient pas méfiantes parce qu’elles avaient envie d’avoir plus de territoire. Ou peut-être qu’elles sentiraient ma faiblesse militaire, et décideraient de tirer un avantage de ça ? S’il y avait eu une IA aggressive dans la partie, ce serait le moment où je l’aurais priée d’attaquer quelqu’un d’autre, juste pour les occuper. J’espérais que ne pas faire ça sur cette partie ne serait pas une erreur !

Satyagraha

Si quelqu’un décidait de m’attaquer, j’avais un plan de secours. Tout le monde était content de moi, ou était amical, donc prier le reste du monde de protéger la pauvre Inde serait assez facile. Et j’avais même un plan pour protéger mes villes : Satyagraha !

Satyagraha est le chemin de la résistance non violente que Gandhi avait « inventé ». Cela impliquait d’opposer aux forces ennemis la désobéissance civile, comme bloquer les rues avec un grand nombre d’opposants non armés. Si une IA décidait de m’attaquer, je pensais faire la même chose ici… Je les ralentirais en amenant un grand nombre de travailleurs rapides sur leur chemin. Je ne connais pas exactement les algorithmes des IAs, mais j’espérais détourner les armées en plaçant des ouvriers sans ressources comme des appâts, se sacrifiant joyeusement pour mes villes. J’ai aussi pensé encercler mes villes principales entièrement avec des travailleurs et des missionnaires, pour dérouter le système de recherche des chemins des IAsS, leur faisant croire qu’ils atteindraient le village de pêcheur d’à côté plus facilement que ma ville. Tout ce que je rechercherais serait du temps jusqu’à ce que mes amis arrivent, et jusqu’à ce que je puisse faire la paix à nouveau – prêt à payer n’importe quel prix que demanderait l’IA, même donner une ville, si nécessaire !

Je n’étais pas sur que l’idée de pratiquer Satyagraha marcherait réellement, j’espérais donc ne pas avoir à l’expérimenter… Dans tout les cas, plus d’échanges m’aiderait à ne pas chuter trop bas au niveau technologique.
Théologie, philosophie et papier m’aidèrent beaucoup pour rattraper mon retard dans l’arbre des technologies !

Voici une vue d’ensemble du monde en 1160 après JC :



Le milieu de partie

Regardez comme mon empire est ridicule à côté de celui des autres IAs ! Ce serait sympa d’avoir quelques villes de plus, mais comment sans aucune unité militaire ? Mmmh… peut-être comme ça…





Notez que Cyrus a adopté liberté de culte (s'éloignant de l’islam) assez tôt, améliorant beaucoup mes relations ! Peter faisait de même, mais reviendrait plus tard au Bouddhisme. Je prenais de plus en plus de retard, seule Victoria était plus en retard que moi, et je n’avais aucune chance de construire de nouvelles merveilles. Cyrus les a toutes eues – Taj Mahal, la statue de la liberté, le minaret à spirale,… en conséquence, les seules personnages illustres que j’avais était des prophètes, et je construisais les lieux saints tout au long de la partie avec.

Je partais à la recherche des sciences économiques, puis corporatisme du mieux que je pouvais, puis poursuivais mon chemin vers les média de masse, faisant juste un détour vers démocratie afin de pouvoir adopter émancipation. Mon seul espoir de gagner la partie était par les nations unies, puisque je n’avais aucune chance à la course à l’espace, et du point de vue technologique, et au niveau de la production.

Tous les tours, j’étais anxieux d’appuyer sur la touche « fin de tour », je craignais qu’une des IAs décide de m’attaquer à tout moment. C’était au niveau monarque, j’avais quelques tensions de frontière avec mes voisins et l’ensemble de mes forces militaires consistaient en un unique guerrier gardant ma ville sainte ! Et finalement, en 1570 après JC, pendant la recherche de la physique, les trompettes ont sonné.


Que voilà le travail ! N'hésite pas à modifier autant que nécessaire pour faire coller les morceaux.
Ne manque plus que toi GD...


Guerre !

En 1570 Après JC, les temps de paix et de prospérité sont finalement finis. Il ne peut y avoir de partie de CIV sans guerre ! Finalement, Peter était suffisamment énervé pour déclarer la guerre. A … Mansa Musa ! Oui !!!

Et à cause des différents pactes établis, Washington se retrouve immédiatement obligé de déclarer la guerre à Peter, ainsi que Catherine contre Peter aussi. J’ai été épargné ! Comme j’étais soulagé. Je ne saurais jamais à quel point Satyagraha fonctionne…

Le mauvais côté de la chose était que je collectais quelques pénalités de 1 points dans mes relations avec les IAs en refusant de les aider dans leurs guerres. Euh… maintenant, qu’est-ce qu’ils attendaient de moi exactement ? Devais-je envoyer mes missionnaires pour les faire mourir de peur ? Mes ouvriers rapides devaient-ils courir autour de l’ennemi en cercle jusqu’à leur faire tourner la tête et qu’ils se perdent ? Dans tous les cas, mes relations avec eux restaient excellentes.



En 1635 Après JC, j’adoptais l’émancipation et la représentation et obtenais finalement un peu de bonheur pour mes villes afin qu’elles grandissent. La paix fut à nouveau brisée entre 1710 et 1735 après JC, et à nouveau je craignais d’être la prochaine cible… voici une nouvelle vue de mon empire à cette époque.



Fin de partie

J’avais quelque chose comme 10 technologies de retard, à ce point du jeu, mais les besoins pour atteindre Média de masse pour l’ONU n’était pas les mêmes que le chemin vers le vaisseau spatiale que l’IA suit généralement, donc, j’étais capable d’échanger ce qui me manquait pour m’approcher à nouveau de la parité. Je pense que ça aide, si vous êtes second au score et en termes très amicaux avec la moitié du monde, pour échapper au message « j’ai peur que vous ayez trop d’avance ! ».

En 1790 Après JC, je découvrais les média de masse (et commençais ensuite biologie, afin d’augmenter ma population en vue des élections). Mon but en recherche était atteint, et remplaçais donc sans pitié mes côtages à Delhi par des moulins, pour construire l’ONU plus rapidement, que je finissais en 1830 après JC – seulement ma 3e merveille après Stonehenge et l’Oracle !



Les IAs étaient déjà occupées à construire des éléments du vaisseau spatiale (au début du 19e siècle, rien que ça !), mais cela ne m’inquiétais pas – les IAs m’appréciaient, et voteraient pour que je devienne secrétaire général, et ensuite, à moi la victoire diplomatique ! J’avais signé bon nombre de pacte de défense avant, pour améliorer encore mes relations. Jetez un œil sur ce que peut donner une religion unique dans le monde entier…



Le seul point négatif était que Washington était circonspect à cause d’un pacte de défense avec son rival. Mais 4 amis et 1 civ coopérative ? Comment cela aurait-il pu être mieux ? Les élections pour devenir secrétaire général arrivèrent rapidement.



Seul Washington vota pour Catherine, cela ne m’empêcha pas de dormir. J’attendais donc quelques tours, heureux de voir que personne ne m’attaquais, et j’appréciais à l’avance ma victoire diplomatique dans une partie sans armée !



Euh… quoi ? POURQUOI PETER N’A PAS VOTE POUR MOI ?!? #%&§$?! Ahhhh. J’imagine qu’il apprécie Catherine autant que moi. Un autre désavantage de ma philosophie « un monde, une religion », c’est que tout le monde apprécie tout le monde…

Maintenant, que faire ? Je n’avais toujours aucune chance pour une victoire par le vaisseau spatiale, et je réalisais que même si j’étais capable d’inciter à une guerre afin que Peter déteste Catherine, cela aurait aussi amené une situation totalement incontrôlée, à cause de tout ces pactes de défense que tout le monde (y compris moi !) avait conclu. Toute guerre que j’aurais attisée m’aurais emporté dedans, ce que je ne tenterais qu’en dernier ressort. Donc… je devais améliorer mes relations avec Peter. Irriguer mes terres afin d’avoir plus de voix n’aurait pas vraiment aidé, ne m’attendant pas à gagner beaucoup plus de voix que les autres…

Je jetais un œil à mes relations avec Peter, et voyais que je n’avais pas encore de bonus de « tribu payé/aide apportée » avec lui. Je me lançais donc dans des recherches qu’il n’avait pas, comme réfrigération, espérant qu’il me la demanderait.
Plusieurs élections passaient, toutes avec le même résultat qu’avant. De plus en plus de parties du vaisseau spatiale étaient construites, et j’étais de plus en plus nerveux… jusqu’à ce que, finallement :



Maintenant, est-ce que ce bonus dans les relations serait suffisant ?



Conclusion

Oui !! Victoire, douce, douce victoire ! Je l’ai fait ! J’ai gagné une partie sans construire une seule unité militaire ! Bien que je n’ai pas fait un seul combat de toute la partie, ce fut vraiment excitant pour moi. Je me suis constamment sentit au bord de l’abîme, ne sachant pas si mes énormes efforts en diplomatie, comme distribuer une religion, donner mes seules ressources, tout donner à la demande,… suffirait finalement. Mais à ce qu’il semble, des relations stables peuvent être établis avec les IAs – au moins avec celles contre lesquels j’ai joué.

Voici mes statistiques à la fin de la partie :



Tous mes mouvements inhabituels au début de la partie m’ont beaucoup coûté en terme de production, taille des terres, etc… Je me demande pourquoi la valeur du « soldat » est si importante ? Peut-être que les travailleurs et/ou missionnaires devraient tout autant compter, comme dans Civ 3 ? Je referais un nouvel essai avec des IA agressives du jeu, et j’essayerais de les rendre fous en ayant BEAUCOUP de travailleurs assis un peu partout. Peut-être que ça marcherais, qui sait ?
Merci de m’avoir lu ! J’espère que vous avez apprécié cette folle partie autant que moi en la jouant. Je retourne maintenant à une partie normale, avec une défense normale…



[Discussion]

 
 

               Ce site est hébergé par IMINGO

MKPortal M1.1 Rc1 ©2003-2005 All rights reserved
Page affichée en 0.04263 secondes avec 7 requêtes