Civfr.com : Civilization - Ligue Francophone Civfr.com Classement forums de discussion Inscription R?gles de la ligueQuestions les plus fr?quemment pos?es Skin num?ro 2 Civfr.com Questions les plus fr?quemment pos?es Outils du site
Dernier shout - Écrit par colonel81 - Vendredi, 10 Novembre 2017 09:41 - [Le style SMS est interdit dans la shoutbox]
No spoil mais Ophir n'est pas en première place du GOTM d'octobre
  Civfr.com -> Petit prince deviendra empereur
m?moriser la page dans un cookie


Pages : (3) [1] 2 3   ( Aller vers premier message non lu ) Reply to this topicStart new topicStart Poll

> Petit prince deviendra empereur, deuxième partie
aaariba  Hors ligne
Ecrit le : Mardi 20 Décembre 2011 à 15h31
Quote Post


Coeur de Lion



******

Groupe : Membres
Messages : 411
Membre n° : 9 742
Inscrit le : 27 Juin 2008


Pratique : Multi Civ5



Bon ben après un temps de latence, je m'y suis remis. Je vais d'abord commencer cette partie par une chronologie des principaux évènements qui sont survenus avant la révolution industrielle grecque.
C'est une liste, donc çà peut être assez chiant à lire. Mais je me suis éclaté à faire çà et j'ai rajouté des trucs pour comprendre l'histoire de ce monde ^^.

Première partie (dont j'ai peu parlée jusque là)

4ème millénaire avant le Grand Phare (GP) : fondation des grandes civilisations.
2ème millénaire avant GP : naissance de la 3ème dynastie égyptienne, construction des Pyramides à Thèbes.

1200 av. GP : fondation de Sparte. Début de la période des cités états en Grèce.
1100 av. GP : le premier code de la loi est édicté à Berlin. Son modèle sera repris par les américains et les égyptiens, puis, progressivement, par le reste du monde.
1050 av. GP : premières armes en fer en Iroquie. 2 siècles plus tard, toutes les grandes nations connaitront le fer.
970 av. GP : les jardins suspendus sont construits à Babylone
870 av. GP : fondation de Delphes
815 av. GP : fondation de Thasos
804 av. GP : Sac de Kyoto par les Inuits
790 av. GP : Première guerre du Péloponnèse, coalition contre Sparte.
788 av. GP : Les Inuits sont défaits à Edo, début de l’ère impériale au Japon.
775 av. GP : La coalition est battue par Sparte à l’ouest d’Athènes. Capture d’Athènes par Sparte. Fondation de Thessalonique par des réfugiés athéniens.
770 av. GP : Les barbares des Olympes menacent Sparte. Delphes libère Athènes.
769 av. GP : Raids barbares sur toute la Grèce. Fin de la première guerre du Péloponnèse et coalition contre les barbares.
760 av. GP : Défaite des barbares dans les Arkonos.
700 av. GP : Une grande muraille est construite en Amérique pour protéger le royaume des incursions des montagnards.
680 av. GP : Construction du port du Pirée et début de la chasse à la baleine par les athéniens.
640 av. GP : Un immense colosse de bronze est construit dans la rade de Thèbes. Début de l’âge d’or de la 5ème dynastie égyptienne.
520 av. GP : Alliance entre Sparte et Almaty. Début de la deuxième guerre du Péloponnèse.
510 av. GP : Alliance entre américains et allemands pour débarrasser les rocheuses des montagnards agressifs.
508 av. GP : Victoire de la coalition à Delphes.
507 av. GP : La flotte athénienne noue contact avec Vienne puis fait un blocus de Sparte. Cette dernière s’avoue vaincu et doit payer un lourd tribut à la coalition.
500 av. GP : Victoire germano-américaine à Hochwanner. Fin de la petite civilisation des rocheuses.
470 av. GP : La mer Badel devient le berceau du zoroastrisme qui deviendra la religion majeure de la Babylone et de l’Inde.
460 av. GP : Début de la grande amitié entre vénitiens et iroquois.
447 av. GP : La grande bibliothèque est fondée à Berlin.
2ème moitié du 5ème siècle av. GP : Sparte puis Thasos se lancent dans la chasse à la baleine.
416 av. GP : fondation de Mycènes.
410 av. GP : Mariage entre Pénélope de Delphes et Ulysse d’Athènes.
408 av. GP : Athènes obtient le monopole baleinier à Vienne et à Lhassa. Sparte et Thasos s’en offusquent. Début de la 3ème guerre du Péloponnèse.
402 av. GP : Bataille de Marathon entre Athènes et Sparte, victoire des hoplites athéniens.
401 av. GP : Ulysse met Sparte à genou grâce à sa flotte et à son armée d’hoplites. Delphes est assiégée par Thasos et Almaty.
400 av. GP : Athènes libère Delphes. Raid de la flotte athénienne sur Thasos.
396 av. GP : Ulysse échoue à capturer Almaty.

388 av. GP : Ulysse s’empare de Thasos et de la Macédoine, puis contraint Thessalonique et Mycènes à se ranger sous l’autorité d’Athènes. Début de la dynastie athénienne. Début de l’ère classique en Grèce.
386 av. GP : Ulysse échoue une nouvelle fois à Almaty et est contraint de faire la paix. Les deux pays n’auront plus jamais de relations cordiales.
350 av. GP : Essor de la philosophie en Grèce
320 av. GP : Les barbares coréens battent les iroquois et fondent Séoul.
300 av. GP : Un oracle s’installe à Thessalonique, début de la tradition des oracles en Grèce.
3ème siècle av. GP : Début du commerce grec avec l’Angleterre, le Japon et l’Inde.
150 av. GP : Les commerçants grecs supplantent les commerçants égyptiens en Babylone et en Aztèquie. Début des tensions entre les deux pays.
133 av. GP : Les allemands attaquent Venise, les iroquois réagissent en aidant leurs alliés.
131 av. GP : Les guerriers Mohawks massacrent les allemands à Padoue. Fin de la guerre en Vénétie.
110 av. GP : les barbares des Arkonos sont définitivement battus par les grecs. Début d’une grande période de paix et de développement pour la Grèce.

An 0 : le grand phare d’Athènes est fondé, sa lumière est censée porter jusqu’à Lhassa et aider les baleiniers.
1er siècle ap. GP : Essor de l’ingénierie en Egypte. Construction de temples gigantesques dans tout le royaume des pharaons. Premiers ponts sur le nil.
134 ap. GP : Début du règne de Hiawatha le grand.
140 ap. GP : les babyloniens fondent Borsippa à 100km de la capitale iroquoise, Onondaga. Début de la première guerre babylono-iroquoise.
142 ap. GP : les engins de siège babyloniens dévastent la ville iroquoise de Cayuga, mais n’arrivent pas à prendre la ville.
144 ap. GP : la grande bataille d’Onondaga est gagnée par les iroquois malgré leur infériorité numérique. Ils capturent de nombreuses machines de guerre
145 ap. GP : capture de Borsippa par Hiawatha le grand.
146 ap. GP : les babyloniens entrainent les allemands dans la guerre.
148 ap. GP : les iroquois et les vénitiens défont l’armée allemande à Veronne
152 ap. GP : les iroquois battent les babyloniens à Ur. Mais les murs de la ville résistent au siège iroquois.
155 ap. GP : les babyloniens capitulent en offrant un énorme tribut aux iroquois. Apogée de la puissance iroquoise.
160 ap. GP : l’Allemagne est battue à Munich. Traité de paix avec les iroquois.
165 ap. GP : Mort de Hiawatha le grand, début du Moyen-âge en Egypte.

450 ap. GP : Début du Moyen âge en Grèce
9ème siècle ap. GP : essor de la civilisation babylonienne.
950 ap. GP : En l’honneur de Zoroastre, la Sainte Sophie est construite à Babylone et Notre Dame à Delhi.
1010 ap. GP : Fondation de la première université à Thèbes.
1156 ap. GP : début de la deuxième guerre babylono-iroquoise.
1160 ap. GP : l’Allemagne déclare la guerre aux iroquois.
1206 ap. GP : Capture d’Onondaga par les babyloniens, fin de la guerre et début du déclin iroquois.
1273 ap. GP : La tour de Porcelaine est inaugurée à Londres, début d’un âge d’or en Angleterre.
1340 ap. GP : inauguration de l’université d’Athènes
1450 ap. GP : fondation de Nottingham sur le sous-continent grec et début des tensions anglo-grecques
1452 ap. GP : fondation de Pharsalos
PMEmail Poster
Top
aaariba  Hors ligne
Ecrit le : Mardi 20 Décembre 2011 à 15h33
Quote Post


Coeur de Lion



******

Groupe : Membres
Messages : 411
Membre n° : 9 742
Inscrit le : 27 Juin 2008


Pratique : Multi Civ5



Deuxième partie de la chronologie chiante:

1480 ap. GP : début de la renaissance en Grèce
1500 ap. GP : fondation d’Oxford. Réaction diplomatique grecque. Création de la marine grecque.
1536 ap. GP : fondation d’Ephèse dans la jungle à l’ouest de Thessalonique.
1623 ap. GP : avènement d’Elisabeth II d’Angleterre
1635 ap. GP : avènement de Périclès le grand
1637 ap. GP : tensions accrues entre la Grèce, Almaty et le Japon. Premiers canons grecs.
1638 ap. GP : alors que la Grèce s’apprête à marcher sur Almaty, Canterbury est fondée par les anglais près d’Athènes. Dénonciation des anglais par les grecs. Début de la guerre des cinq : coalition de l’Egypte, l’Amérique et le Japon contre l’Allemagne.
1639 ap. GP : premières frégates grecques. Les iroquois rejoignent la coalition contre l’Allemagne.

6 avril 1640 : déclaration de guerre de la Grèce à l’Angleterre
7 mai 1640 : capture de Canterbury par les grecs.
30 juin 1640 : incursion des anglais à Pharsalos.
3 juillet 1640 : victoire décisive de la flotte grecque menée par Thémistocle sur la flotte anglaise.
5 juillet 1640 : début du siège d’Oxford par Sargon
9 juillet 1640 : défaite de Sargon à Oxford. Le général Moskos d’Arc prend le commandement.
19 septembre 1640 : début du siège d’Hastings
6 octobre 1640 : bataille d’Hastings, victoire des anglais grâce à Malborough. Mort de Moskos d’Arc, Lysandre sauve la Grèce d’un désastre.
15 octobre 1640 : Sargon reprend le commandement de l’armée
1641 ap. GP : Almaty se place sous la protection du Japon. Tensions maximales entre la Grèce et l’axe Almaty-Japon.

1642 ap. GP : Corps expéditionnaire japonais en Allemagne.

15 avril 1642 ap. GP : prise d’Oxford par Sargon
17 juin 1642 ap. GP : bataille de Norwich, victoire tactique de Sargon mais victoire stratégique de Malborough qui verrouille les Arkonos avec la forteresse de Northampton.

1643 ap. GP: capture de Dortmund par l’Egypte
1644 ap. GP : capture d’Essen et Münster par l’Egypte, capture de Stuttgart par les américains, siège de Munich par les iroquois.
1645 ap. GP : Le général Von Rommel inflige une défaite cuisante aux iroquois. Etablissement de la ligne gothique au sud de l’Allemagne. Les japonais avancent sur Berlin. Les fusils remplacent les arquebuses en Grèce.

Avril 1645 ap. GP : l’Inde déclare la guerre à l’Angleterre. Malborough reçoit le commandement de l’armée d’Angleterre, le futur roi Henry III fera face à Sargon.
1646 ap. GP : Rommel défait les japonais près de Berlin. Von Richter bat les américains à la bataille de Leonberg.

3 avril 1646 ap. GP : prise du petit port de Grimsby par Lysandre.
24 avril 1646 ap. GP : Sargon met le siège au sud de la forteresse de Northampton.
28 avril 1646 ap. GP : Lysandre met le siège au nord de la forteresse de Northampton.
1er mai 1646 ap. GP : défaite des anglais face aux indiens. Capture de York par les indiens.
9 mai 1646 ap. GP : les grecs capturent Northampton et battent l’armée d’Henry III au nord de la forteresse.
1er juin 1646 ap. GP : traité de Bristol et paix anglo-grecque. Les grecs récupèrent Nottingham. Sargon envoyé en Angleterre à la tête d’un bataillon pour aider les anglais face aux indiens.

1647 ap. GP : Bismarck convainc Hammourabi de déclarer la guerre aux iroquois. Victoire décisive de Rommel sur le corps expéditionnaire japonais. Siège d’Hambourg par les égyptiens.

10 avril 1647 ap. GP : victoire des anglais dans la vallée de Leads.

1648 ap. GP : Rommel bat les égyptiens à Hambourg.

13 mai 1648 ap. GP : victoire stratégique des anglais aidés par les grecs à York, la ville est libérée. Henry III obtient le commandement général des troupes anglaises.

20 juin 1648 ap. GP : défaite majeure des iroquois à Onondaga

1649 ap. GP : Rommel libère Münster. Stabilisation des fronts en Allemagne. Sargon est rappelé en Grèce. Victoire des iroquois à Cayuga.

1651 ap. GP : assassinat de Radjendrah 1er. Début de la guerre civile indienne.
1652 ap. GP : paix officieuse entre l’Inde et l’Angleterre.

1654 ap. GP : deuxième bataille de Cayuga, victoire iroquoise.
1655 ap. GP : échec d’un débarquement des japonais en Allemagne. Capture de Seneca par la Babylone.
1660 ap. GP : troisième victorie des iroquois à Cayuga.
1662 ap. GP : traité de paix officiel entre l’Inde et l’Angleterre, fin de la première guerre des indes. Sidon rejoint la coalition contre l’Allemagne. Mort de Rommel et capture de Münster par l’Egypte.
1663 ap. GP : Hambourg est prise par les égyptiens.
1664 ap. GP : le traité de Thèbes met fin à la guerre des cinq.

1671 ap. GP : Périclès le grand meurt. Périclès le jeune lui succède. Début d’une guerre civile entre partisans du jeune roi et partisans de Sargon.
Mars 1672 ap. GP : capture de Thessalonique par Sargon
25 juin 1672 ap. GP : les rebelles sont défaits à Athènes par Lysandre. Le général décide de laisser la liberté au fils de Sargon, Pâris. Périclès le jeune le limoge pour cela.
13 août 1672 ap. GP : les forces loyalistes sont défaites par Sargon à Canterbury.
1673 ap. GP : Sargon monte sur le trône grec, début de la dynastie macédonienne. Périclès le jeune s’exile à Almaty.

1675 ap. GP : capture de Montréal par les babyloniens.
1676 ap. GP : paix d’Onondaga, accélération du déclin iroquois.

1682 ap. GP : mort de Sargon le conquérant, avènement de Pâris le bon.

Septembre 1696 : les aztèques envahissent l’Ecosse, alliée des américains. Défaite des écossais et début du siège d’Edimbourg. L’Amérique déclare la guerre aux aztèques.
13 octobre 1696 : victoire du général Grant sur les aztèques lors de la bataille de la Brigadoon river. Les aztèques lèvent le siège d’Edimbourg.
1700 ap. GP : Grant boute les aztèques hors d’Ecosse.
25 mars 1701 : début du siège de Texoco par les américains.
8 avril 1701 : bataille de Texoco. Victoire des aztèques au prix de très lourdes pertes. Mort du général Grant.
23 octobre 1702 : paix entre les aztèques, les américains et les écossais.
1703 ap. GP : les aztèques violent le traité de paix en annexant l’Ecosse. L’aztèquie est dénoncée par toutes les nations sauf l’Angleterre et la Grèce.
PMEmail Poster
Top
aaariba  Hors ligne
Ecrit le : Mardi 20 Décembre 2011 à 16h19
Quote Post


Coeur de Lion



******

Groupe : Membres
Messages : 411
Membre n° : 9 742
Inscrit le : 27 Juin 2008


Pratique : Multi Civ5



Après cet intermède, voici la reprise de l'histoire, on est bien loin de l'agitation de la fin de la première partie!


Paix, banques, pistons et vapeur




La période industrielle qui s’étendit, en Grèce, de 1715 à 1830 fut marquée par la colonisation des dernières terres non-boréales du globe, mais aussi par la montée du nationalisme. Les gens ne s’apparentaient plus à une région ou une ville, mais à un pays. Les grands gagnants de cette nouvelle phase de colonisation furent sans conteste les babyloniens, les anglais et les égyptiens. Les babyloniens colonisèrent la totalité de la péninsule d’Assyut, ce qui représenta une augmentation de 50 % du territoire initial. La Babylone s’imposait aux yeux de tous comme l’empire le plus étendu. Les anglais par contre, créèrent des comptoirs dans la toundra au sud du Japon, sur la grande île Falkland et dans les îles de l’océan Boréal au large de Vienne. Ces dernières colonies furent vues d’un mauvais œil par les grecs qui les considéraient comme une menace à leur monopole baleinier. Enfin, les égyptiens s’approprièrent les petites îles de l’océan Pyrhéen, mais surtout, ils investirent toutes les terres à l’ouest d’Hambourg.


(IMG:http://img522.imageshack.us/img522/3595/reindustrielle.png)
Le monde au début de l'ère industrielle



En termes d’accroissement du territoire, les autres nations n’étaient pas toutes en reste. Les iroquois s’installèrent toujours plus loin dans les terres inhospitalières du sud, les aztèques colonisèrent deux îles de l’océan Boréal, l’une au Nord de Dublin l’autre au large de Vienne et, les japonais s’étendirent vers le sud mais aussi dans le désert de Suo, de sorte que la frontière japonaise touchait les territoires grecs. Enfin, les grecs étendirent leur influence sur tout le sous-continent non-occupé par une principauté. Quant aux indiens, allemands et américains, ils ne gagnèrent que peu de territoires durant la période industrielle.

Maintenant, intéressons-nous à la Grèce. A la mort de Sargon en 1682, Pâris monta sur le trône. Son aversion pour la guerre le conduisit vers les arts. Et, sous son impulsion fut construits le premier opéra et le premier théâtre d’Athènes. En 1690 les premiers opéras babyloniens rencontrent un succès fou en Grèce, de même, les pièces anglaises et japonaises sont jouées en boucles dans les théâtres. A la fin de son règne, Pâris fit le tour des cours du monde entier. Il apprécia les imposants monuments égyptiens et les fjords de l’Iroquie. Mais c’est de l’architecture indienne dans son ensemble qu’il tomba amoureux. Aussi, 2 ans avant sa mort, en 1705, il fit venir à Athènes un architecte indien pour construire un immense monument en hommage aux héros de la guerre grecquo-anglaise, le Taj Mahal. Il fallut 20 ans pour construire l’édifice de marbre blanc, de sorte qu’après la mort de l’architecte indien, ce sont des grecs qui continuèrent la supervision de la construction. Le résultat, inauguré par le petit fils de Pâris devant les monarques d’Inde, d’aztèquie et de Babylone ; fut un magnifique édifice alliant les belles courbes indiennes aux gravures et sculptures grecques. Les gens se pressaient de tout le pays et même du monde pour voir cette nouvelle merveille. La Grèce venait d’entrer sans don âge d’or.

C’est durant cet âge d’or que le commerce, l’industrie et la science prirent un nouvel essor. Du côté du commerce La période de paix globale, n’offrait aucune restriction aux marchands grecs qui commercialisaient leurs huiles de baleines, le coton, les gemmes, mais aussi la soie aztèque partout dans le monde. Les marins grecs et anglais dominaient le monde du commerce, les ports et les docks embauchaient à tour de bras. Le commerce se libéralise, les banques se développent dans toutes les villes grecques et les caisses de l’état se remplissent de sorte que les premiers rois macédoniens se lancèrent dans de l’intense mécénat : des artistes venaient de Vienne, de Tyr, de Lhassa et même de Kuala Lumpur pour pouvoir donner librement cours à leurs talents. En 1750, le roi Périclès II ordonna la tenue d’élections pour former une assemblée, la Grèce rejoignit alors l’Amérique et l’Iroquie dans le petit clan des démocraties en devenant une monarchie parlementaire. Le roi gardait néanmoins des pouvoir sur l’armée et la possibilité de proposer des lois.

Les monarques grecs libérés d’une grande partie des charges du pouvoir ne limitèrent plus leur mécénat à l’art, ils s’intéressèrent aussi à la science. En faisant venir de grands scientifiques d’Amérique, de Babylone, d’Egypte et du Japon dans leurs universités, les dirigeants grecs de la seconde moitié du 18ème siècle permirent à leur pays de rattraper une partie de son retard technologique. En 1770, le Trésor national ainsi qu’une université publique furent construits dans la capitale. Ainsi, la petite bourgeoisie put aussi embrasser la carrière scientifique ou d’homme de lettres. La médecine enregistra des progrès impressionnant, mais moindre comparés à l’industrie.

En effet, en 1780, les premières manufactures basées sur le modèle américain s’installèrent à Sparte puis à Athènes. La production de biens s’en trouva complètement accélérée et le niveau de vie suivit. En réaction aux colonies anglaises de l’Océan Boréal, les grecs creusèrent, en 1790, un canal à Sparte qui reliait l’océan Boréal au Golfe d’Athènes. Cette prouesse industrielle, impossible sans les machines à vapeur, n’obligeait plus les marins à contourner la péninsule de Vienne pour passer de l’océan au golfe. De plus elle rendait le commerce indépendant de la banquise qui pouvait empêcher le contournement de la péninsule. Enfin, ce canal donna un avantage considérable aux commerçants grecs qui payaient des péages très faibles comparés aux anglais et aux aztèques.

(IMG:http://img526.imageshack.us/img526/3595/reindustrielle.png)
Le monde à la fin de l'ère industrielle


Cette fin de siècle sous l’égide du roi Ptolémée 1er fut l’objet d’intenses bouleversements à Athènes. Il fait détruire les maisons vétustes, créée de grands boulevards et des parcs, le premier zoo ouvre ses portes sous son règne et il ordonne la construction d’égouts sous toutes les maisons. Il commence la modernisation de l’armée pour réagir aux tensions avec l’Angleterre et surtout avec le Japon qui vient de finir la colonisation du désert de Suo. Les premiers cuirassés à vapeur patrouilleront ainsi dans l’Océan Boréal en 1798, mais les frégates restent reines dans l’Océan Pyrrhéen. Les anciens canons vont être fondus et remplacés par de l’artillerie moderne. Enfin, les défenses vont être renforcées en créant des arsenaux dans les villes proches des frontières comme Mycènes, Thessalonique et Nottingham. Pour compléter le dispositif, une imposante citadelle sera créée sur les hauteurs à la bordure du désert de Suo : la citadelle de Rhodes.

Cette modernisation des forces s’accompagne de la fondation de l’académie militaire de Mycènes, en 1805, qui formera les futurs officiers du pays parmi la noblesse et la grande bourgeoisie. Des casernes sont construites dans tout le pays afin de mettre en place le service militaire obligatoire pour tous les citoyens. Ce souffle de modernité continuera sous Ptolémée II qui commencera à remplacer les vieux fusils de l’armée par des fusils à répétition babyloniens. Sous son règne, la Grèce va nouer des relations cordiales avec Stockholm, ce qui contrebalancera l’omniprésence égyptienne dans l’océan Pyrrhéen. En 1817, 40 ans après les premiers trains égyptiens, les chemins de fer font leur apparition en Grèce, ce qui raccourcira les distances pour les commerçants allant vers l’Inde, la Babylone ou même l’Amérique. C’est ainsi qu’en 1820, la Grèce est au sommet de son influence commerciale et diplomatique.

(IMG:http://img545.imageshack.us/img545/5401/principalesroutescommer.png)
Le réseau commercial grec en 1820



Mais l’année suivante, les petites mines de charbon de Canterbury s’épuisent. La Grèce est obligée d’importer son charbon depuis Vienne, ce qui ralentit l’activité industrielle. De plus, en 1822, Séoul se met à chasser les baleines pour la Babylone. L’économie grecque va s’en trouver affectée et les recettes de l’état vont baisser. Alors que certains pays s’envolent vers des sommets technologiques et scientifiques, la Grèce stagne dans les limbes qui séparent ces pays développés aux pays pauvres comme l’Iroquie.

Ainsi à l’approche du deuxième quart du 19ème siècle, le monde est divisé en trois types de pays :
- Les pays développés économiquement, militairement, industrieusement et scientifiquement que sont les EJAB (Egypte-Japon-Amérique-Babylone).
- Les pays en voie de développement avec des économies, des industries et des armées plus ou moins fortes, mais une science relativement peu en retard. Ils comprennent : la Grèce (meilleure économie du groupe), l’Inde, les Aztèques (meilleure armée du groupe) et, un peu en retard, les allemands.
- Les pays « arriérés » c’est-à-dire avec un gros retard technologique, industriel et militaire. Les anglais s’en tirent tout de même bien en économie ce qui n’est pas le cas des iroquois.

En 1825, Agamemnon monte sur le trône en Grèce, et, c’est sous son règne que le pays entrera dans une nouvelle phase de son histoire…

Prochain épisode, le charbon de la colère...
PMEmail Poster
Top
Beto  Hors ligne
Ecrit le : Mercredi 21 Décembre 2011 à 11h36
Quote Post


Le Saigneur des Agneaux

Vainqueur de l'open solo II, Champion du GOTM 2007 Vainqueur GOTM 10/06, 01/07, 03/07, 07/07 & 10/07

********

Groupe : Membres
Messages : 11 827
Membre n° : 5 016
Inscrit le : 17 Juillet 2006


-



QUOTE (aaariba @ Mardi 20 Décembre 2011 à 16h19)
Prochain épisode, le charbon de la colère...

Houille houille houille ! :muraille:
PMEmail Poster
Top
aaariba  Hors ligne
Ecrit le : Lundi 02 Janvier 2012 à 15h43
Quote Post


Coeur de Lion



******

Groupe : Membres
Messages : 411
Membre n° : 9 742
Inscrit le : 27 Juin 2008


Pratique : Multi Civ5



Voici la suite et j'en profite pour souhaiter une bonne année à tous! Avec plein de bonnes choses!

Le charbon de la colère



Le début du règne d’Agamemnon fut marqué par le développement de l’industrie et du chemin de fer. Jusqu’en 1832, seule la ligne Athènes-Canterbury-Oxford existait, et ce, simplement parce que cela arrangeait les commerçants grecs. Mais à partir d’Oxford, il fallait reprendre des routes pour atteindre Tyr puis l’Inde. Mais le charbon étant importé de Vienne, c’est vers l’Autriche que fut construite la seconde ligne de chemin de fer de Grèce : Athènes-Sparte-Vienne. Il faudra ensuite attendre un certain temps avant que les autres villes soient reliées au réseau ferré.

De l’autre côté, les premières usines ouvrent leurs portes à Athènes puis Sparte autour de 1835. Mais elles nécessitaient aussi du charbon pour fonctionner. Le charbon étant rare en Grèce, une concurrence importante entre l’industrie, les chemins de fer et la marine à vapeur commença. La situation dégénéra en septembre 1836 lorsque des cheminots mirent le feu à une usine d’Athènes. Le gouvernement ne vit plus qu’une solution : importer plus de charbon de l’étranger. Ils vinrent donc implorer le roi de conclure un traité commercial avec une autre nation.

Mais, les nations qui exploitaient déjà cette ressource n’étaient pas disposées à l’échanger, à moins de recevoir une énorme compensation. Or, Agamemnon n’était pas disposé à ruiner son pays pour quelques tonnes de charbon. C’est à cette période qu’un énorme gisement de charbon fut découvert aux portes de la Grèce, dans le royaume d’Almaty.

(IMG:http://img651.imageshack.us/img651/2661/charbonetvoiesferrs1837.png)
Gisements de charbon et lignes de chemin de fer en 1837



A cette époque, non seulement les relations entre grecs et almatiens sont au plus mal depuis les guerres entre cités-états, mais en plus, les japonais sont les principaux amis d’Almaty, et ils comptent bien exploiter le charbon almatien. Si les relations entre la Grèce et Almaty étaient au plus mal, c’était pour deux raisons. La première c’est que les descendants de Périclès le jeune, qui avait été renversé par Sargon, étaient des proches du tyran d’Almaty et qu’ils revendiquaient toujours le trône d’Athènes. La deuxième était qu’Almaty était en compétition avec Stockholm pour s’assurer le contrôle de zones de pêche. Or, les grecs soutenaient Stockholm dans leur revendication, tandis que les japonais soutenaient Almaty. Les tensions entre les petits états étaient telles qu’ils cherchaient la destruction de leur rival.

C’est dans ce contexte qu’Agamemnon se résigna à envoyer une délégation à Almaty, au début de l’année 1837. Le tyran d’Almaty connaissait les difficultés houillères de son grand voisin. Il était prêt à réserver un cinquième des concessions aux grecs en échange d’un important tribu en or, mais aussi du droit, pour les descendants de Périclès, de vivre sur le sol grec. Le tyran savait bien que demander le trône grec pour ses amis était illusoire et constituerait une insulte grave. Agamemnon ne voulait pas entendre parler de la dynastie athénienne, mais le gouvernement le convainquit de poursuivre les négociations.

Durant le reste de l’année, les négociations allèrent bon train, et les participants semblaient prêts à conclure un accord portant sur une somme de 800000 drachmes et du versement de 50000 drachmes par an contre les concessions en jeu. Mais un incident eu lieu en octobre 1837 : des cuirassés à vapeur japonais avaient menacé Stockholm de représailles si ils ne quittaient pas le lieu de pêche contesté. Une escarmouche s’ensuivit pendant laquelle un chalutier d’Almaty et cinq de Stockholm furent coulés. Le tyran, croyant tenir les grecs entre ses mains, ajouta alors une clause au traité : la Grèce devait rompre ses relations avec Stockholm. C’était pour lui le moyen idéal pour porter un coup fatal à son rival suédois.

Mais le colérique Agamemnon ne comptait pas se laisser faire. Au contraire, il décida d’envoyer les cuirassés, qui mouillaient dans le golfe d’Athènes, vers la zone contestée pour protéger les embarcations suédoises, et il rompit les négociations avec le tyran. Le gouvernement grec vint au palais pour contester la décision du monarque, mais celui-ci déclara que la Grèce ne pouvait négocier avec un arrogant voisin qui nécessitait une bonne leçon.

Il décide alors de porter l’affaire devant la confédération des nations. En juillet 1838, il rapporte les faits de guerre d’Almaty et du Japon face à la petite Suède, et demande des sanctions en conséquence. Mais l’affaire est loin d’être gagnée, le Japon a de son côté les Egyptiens, les babyloniens et les anglais. De son côté Agamemnon obtient au début le soutien de l’Inde, des Iroquois et de l’Allemagne. Les américains préfèrent s’abstenir et les aztèques sont toujours bannis de la confédération. Puis l’insistance d’Agamemnon pour convaincre le représentant américain finit par irriter ce dernier qui vote contre les sanctions. Furieux, le monarque grec quitte Washington, siège de la confédération bien décidé à avoir le dernier mot.

De retour en Grèce à la fin 1838, il convoque le gouvernement pour rapporter l’échec de la conférence, en insistant sur le soutien des babyloniens et des américains à Almaty, ce qui consiste en une traitrise selon lui. Il demande donc que les traités commerciaux soient revisités avec ces deux nations. Consternés, les ministres lui rétorquent que vu la crise que traverse le pays, il était hors de question de remettre en cause des traités commerciaux juteux. De plus, face aux échecs diplomatiques du roi, ils décidèrent que le parlement serait désormais en charge des questions diplomatiques.

Ainsi, le seul pouvoir qui restait aux mains du roi fut le pouvoir militaire. Encore était-il soumit à un contrôle étroit du gouvernement. Ainsi les cuirassés grecs, n’arrivèrent jamais en Suède et le premier ministre se chargea de reprendre les négociations avec leur voisin. Mais début 1839 un nouvel incident arriva : les japonais envoyèrent des troupes et du matériel à Almaty. Agamemnon dramatisa la situation en invoquant une possible attaque en cisaille sur la zone mycénienne où était située la 2ème armée.

Le gouvernement paniqua devant les faux rapports de généraux à la solde d’Agamemnon et accéléra la modernisation de la deuxième armée : les derniers canons furent remplacés par de l’artillerie et des experts se penchèrent sur la conception d’un nouveau fusil. De plus, la 1ère flotte fut dirigée vers Mycènes et le fleuve Rubicon qui marquait la frontière sud d’Almaty fut renforcé. Devant cette posture agressive de la Grèce, le Tyran rompit les négociations, arguant qu’il reviendrait à la diplomatie lorsque la flotte et les troupes grecques ne menaceraient plus son royaume. De plus, face à la menace, il décida de renforcer les défenses de son royaume et de sa capitale.

Les japonais ne calmèrent en rien la situation lorsqu’ils firent des manœuvres militaires à la frontière avec la Grèce en juin 1839. Pendant une semaine, des dizaines de milliers de soldats japonais manœuvrèrent dans le désert de Suo. Agamemnon en vint à croire à ses propres mensonges concernant une attaque en tenaille. Il réunit gouvernements et généraux pour prendre une décision rapide. Les généraux arguèrent que le meilleur moyen de réagir face à une telle menace était d’attaquer Almaty sans attendre. Le roi était d’accord avec ce plan et le premier ministre dut se résoudre à l’évidence. Au moins, ils y gagneraient le charbon nécessaire à leur expansion économique et commerciale.
Le conseil décida que les préparatifs seraient effectués discrètement pendant l’hiver et que l’attaque commencerait en mars de l’année 1840.

Les grecs étaient de nouveau sur le sentier de la guerre…


PMEmail Poster
Top
Beto  Hors ligne
Ecrit le : Lundi 02 Janvier 2012 à 21h13
Quote Post


Le Saigneur des Agneaux

Vainqueur de l'open solo II, Champion du GOTM 2007 Vainqueur GOTM 10/06, 01/07, 03/07, 07/07 & 10/07

********

Groupe : Membres
Messages : 11 827
Membre n° : 5 016
Inscrit le : 17 Juillet 2006


-



J'avertis amicalement le gouvernement grec : l'Egypte a un oeil sur Stockholm.

Si si :
(IMG:http://img811.imageshack.us/img811/1357/oeilgyptien.png)
PMEmail Poster
Top
aaariba  Hors ligne
Ecrit le : Mardi 03 Janvier 2012 à 11h12
Quote Post


Coeur de Lion



******

Groupe : Membres
Messages : 411
Membre n° : 9 742
Inscrit le : 27 Juin 2008


Pratique : Multi Civ5



L'oeil de Râ est partout!!!!!
PMEmail Poster
Top
Malastar  Hors ligne
Ecrit le : Vendredi 17 Février 2012 à 17h11
Quote Post


L'Astucieux



*****

Groupe : Membres
Messages : 219
Membre n° : 3 660
Inscrit le : 21 Janvier 2006






Belle épopée :bravo1:

Envisages tu de faire le ménage dans les cité états presentent dans ta "zone d'influence" ou preferes tu les garder intacts ?
PMEmail Poster
Top
aaariba  Hors ligne
Ecrit le : Jeudi 01 Mars 2012 à 21h28
Quote Post


Coeur de Lion



******

Groupe : Membres
Messages : 411
Membre n° : 9 742
Inscrit le : 27 Juin 2008


Pratique : Multi Civ5



Ca a été long, très long, tout çà parce que je n'arrivais pas à me motiver pour rajouter 2 flèches à une carte :P. Quant à ta question Malastar, tu auras la réponse en suivant l'épopée ^^


Rois, généraux et tyrans



L’hiver 1839-40 fut l’objet des préparations en vue de l’attaque grecque sur Almaty. Agamemnon se chargerait du rôle de commandant en chef de l’armée, bien que ce soit le général Aristote qui gèrerait la situation sur le terrain. Les deux hommes étaient tombés d’accord sur un plan d’attaque : l’ennemi s’attendant certainement à une attaque par les plaines de l’ouest, l’assaut principal se ferait par le sud en franchissant le Rubicon, tandis qu’une attaque secondaire serait lancée depuis le nord.

La 2ème armée serait divisée en 3 corps pour l’occasion. Le corps A, composé de 3 divisions de fusillers et de 2 régiments d’artillerie, serait dévolu à l’assaut principal. Le corps B composé de 3 divisions de fusillers, de deux divisions de cavalerie et d’un régiment d’artillerie s’occuperait de défendre la frontière face à une éventuelle réaction japonaise. Enfin, le corps C, composé seulement d’une division d’infanterie et d’une de cavalerie, s’occuperait de l’attaque par le nord. Environ 50000 soldats, dont 35000 au sud, devaient donc participer initialement à la campagne.

En cas d’attaque japonaise, la 1ère flotte de l’amiral Miaoulis mouillant à Mycènes devrait protéger les navires commerçants grecs. Dans le cas contraire, elle serait chargée d’organiser un blocus maritime d’Almaty et de participer au siège de la ville. A cette époque, la petite flotte ne comprenait qu’une escadre de cuirassés à vapeur et une escadre de frégates. Pour comparaison, la 1ère flotte japonaise de l’époque comptait déjà quelques destroyers et 4 escadres de cuirassés à vapeur. En cas de guerre contre les japonais, l’amiral se doutait bien qu’il ne pourrait pas faire grand-chose de plus que rester dans la rade du port de Mycènes, mais il ne voulait pas contrarier le roi.

(IMG:http://img40.imageshack.us/img40/9599/almatyforcesenprsence.png)
Zone d'Almaty et forces en présence



Bien que les préparatifs grecs fussent relativement discrets, les espions japonais finirent par découvrir le pot aux roses. Fin janvier, le Shogun envoya une longue lettre au tyran d’Almaty lui faisant part de la menace qui pesait sur son royaume et du soutien de tout le peuple japonais. A la réception du message, le tyran prit aussitôt des dispositions supplémentaires pour renforcer sa capitale, préparer des batteries côtières et installer son armée en défense entre la forêt de Taraz et l’océan Pyrhéen. L’armée d’Almaty était alors composée, au sud, d’une division d’infanterie, d’une division de fusillers et d’un régiment d’artillerie. Au nord, une brigade de fusillers entrainés aux combats en altitude patrouillait dans les collines Aroania. Un régiment de cavalerie restait en réserve au centre du pays. D’un autre côté, le royaume ne possédait pas de flotte digne de ce nom, tout juste quelques frégates, ce qui rendrait difficile la défense des côtes.

La guerre est déclarée 18 mars 1840, le 21, le corps A grec tente de traverser le Rubicon. Ils sont tout de suite confrontés à l’avant-garde de l’armée almatienne qui oppose une résistance acharnée. Malgré cela, la 1ère division grecque arrive à établir une tête de pont sur la rive nord du fleuve dès le 21 au soir. Malgré le conseil d’Aristote de revoir les plans de campagne, Agamemnon reste confiant et met cette résistance sur le compte de la malchance : les almatiens qui défendaient le fleuve devaient être une patrouille qui se trouvait au mauvais endroit, au mauvais moment.

Le lendemain matin, l’artillerie grecque bombarde intensément la position ennemie pendant que les fusillers continuent de traverser le fleuve pour renforcer la tête de pont. Mais, la tête de pont grecque se retrouve elle aussi bombardée. Les soldats grecs, non préparés à cet accueil, paniquèrent de sorte que certain traversèrent le fleuve en sens inverse, parfois à la nage. Le seul officier supérieur présent sur la tête de pont, le colonel Spyromilios comprit que rester sur place n’entrainerait qu’un massacre. Il ordonna donc aux 2000 soldats encore valide de ce côté de la rivière de partir à l’assaut des positions ennemies. En parallèle, un volontaire fut envoyé de l’autre côté du fleuve pour demander l’arrêt du bombardement grec. Lorsque les grecs arrivèrent sur les positions ennemies, celles-ci avaient été abandonnées. Les almatiens s’étaient mis hors de portée de l’artillerie grecque. Une reconnaissance fut envoyée plus au nord afin d’inspecter les positions ennemies. Très vite, elle revint avec une information capitale : l’ennemi avait préparé des lignes de tranchées renforcées par des casemates entre la forêt de Taraz et l’océan.

Lorsqu’Aristote apprit cela, il insista encore auprès du roi pour changer de plan de campagne et attaquer par l’ouest. Le roi, ne lâcha rien et assura que l’armée ennemie entière ne pouvait être mobilisée au sud en laissant l’ouest sans défense. Au contraire, il ordonna au général de faire en sorte qu’un assaut soit vite lancé pour enlever les positions ennemies. Il fallut une semaine, pendant laquelle les grecs furent bombardés et harcelés, pour que tous les hommes et le matériel furent de l’autre côté du fleuve. L’assaut fut lancé le 30 mars après une préparation d’artillerie. Mais les fusillers grecs furent fauchés par les fusils à répétition japonais de l’ennemi. Ils purent tout juste enlever la première tranchée qui fut reprise dans l’après-midi par une contre-attaque, elle-même contrée devant le camp grec. Aristote ordonna donc le creusement de tranchées, la guerre semblait alors s’orienter vers une guerre de positions…

(IMG:http://img849.imageshack.us/img849/8337/almatyguerre1.png)
Une entrée en guerre mitigée



Les grecs furent plus fortunés au nord. Le 24 mars, le corps d’armée C, sous le commandement du général Machanidas, prit par surprise un bataillon de fusillers alpins, faisant 200 morts et 400 prisonniers. Le reste de la brigade est défait à Karabutak le 29 mars, entrainant la retraite temporaire de celle-ci. Les collines Aroania étant sécurisées, Machanidas décide de pousser jusqu’à Almaty, pensant faire la jonction avec le corps B. Mais, le 2 avril, il dut faire face à la violent contre-attaque de la cavalerie ennemie ainsi qu’à des tirs de l’artillerie d’Almaty. Il ordonna alors la retraite jusqu’aux collines où il resterait en attendant de nouvel ordre.

Du côté du Japon, des mouvements de troupes et de flottes laissaient toujours supposer une attaque imminente. Les grecs ne pouvaient donc pas disposer de leur flotte. Aristote proposa un moyen de débloquer la situation au sud. Pour cela, il avait besoin d’une division supplémentaire de cavalerie. Cette fois, Agamemnon écouta le conseil du général et préleva une division de la première armée stationnée à Nottingham. Aristote souhaitait que cette division et celle du groupe C (la 6ème div.) attaquent par l’est afin de prendre l’armée du tyran à revers.

La 5ème division de cavalerie n’arriva à Delphes que le 5 avril et fit sa jonction à l’ouest de la forêt d’Altyraou avec la 6ème division le 10 avril. Le 12, le général Machanidas lança un l’assaut avec sa division de fusillers contre la cavalerie et les fusillers alpins ennemis. Cette attaque fixa l’ennemi, permettant aux divisions de cavalerie de s’aventurer territoire ennemi sans problèmes. Le 20, le corps d’armée B s’ébranle à l’assaut de la position ennemie, tandis que les divisions de cavalerie la prennent à revers. Le tyran est contraint de se replier vers la forêt d’Akmola, ce qu’il fit au prix de lourdes pertes : sa division de fusillers ayant été anéantie.

(IMG:http://img191.imageshack.us/img191/3714/almatyguerre2.png)
Déblocage de la situation



Aristote tente alors de couper la retraite du Tyran vers Almaty. Pour cela, il fait contourner la forêt par la cavalerie grecque. Le 3 mai, celle-ci arrive au sud d’Almaty et commence à établir des défenses. Mais, le 5, le tyran tente de forcer le passage. La puissance de l’artillerie de la capitale alliée aux fusils à répétition de sa division d’infanterie va ouvrir une brèche dans la défense grecque. Au prix de pertes minimes, le tyran va donc réussir à se retrancher dans sa capitale avec une division d’infanterie et un régiment d’artillerie. La cavalerie grecque se reporte alors sur les forces almatiennes du nord qui affrontaient le corps C grec depuis 3 semaines. Devant ces nouvelles forces grecques, les almatiens du nord capitulent le 8 mai. Le corps C revint alors à Thasos afin de se reconstituer après les lourdes pertes subies. Le 13 mai, la cavalerie grecque et le corps A font leur jonction à l’ouest de la capitale ennemie et se préparent à conduire le siège. Un siège qui s’avèrera long et couteux.

L'évolution du siège au prochain épisode...


PMEmail Poster
Top
Alexis  Hors ligne
Ecrit le : Lundi 05 Mars 2012 à 23h08
Quote Post


Le Bleu





Groupe : Membres
Messages : 3
Membre n° : 12 454
Inscrit le : 04 Octobre 2011


-



Toujours aussi passionante ton épopée ! Très bien écrite, et les cartes sont superbes ! :bravo1:
Le seul bémol que je mettrais; tu postes trop peut souvent ton récit :biggrin:
PMEmail Poster
Top
Beto  Hors ligne
Ecrit le : Mardi 06 Mars 2012 à 12h43
Quote Post


Le Saigneur des Agneaux

Vainqueur de l'open solo II, Champion du GOTM 2007 Vainqueur GOTM 10/06, 01/07, 03/07, 07/07 & 10/07

********

Groupe : Membres
Messages : 11 827
Membre n° : 5 016
Inscrit le : 17 Juillet 2006


-



Que faisait donc le fameux 101e régiment ennemi pendant tout ce temps ?
PMEmail Poster
Top
aaariba  Hors ligne
Ecrit le : Jeudi 08 Mars 2012 à 19h51
Quote Post


Coeur de Lion



******

Groupe : Membres
Messages : 411
Membre n° : 9 742
Inscrit le : 27 Juin 2008


Pratique : Multi Civ5



QUOTE (Beto @ Mardi 06 Mars 2012 à 12h43)
Que faisait donc le fameux 101e régiment ennemi pendant tout ce temps ?

Comme la 7ème compagnie, on ne sait pas où il est passé!
PMEmail Poster
Top
hulkmusclor  Hors ligne
Ecrit le : Jeudi 08 Mars 2012 à 20h08
Quote Post


Le Magnifique

Vainqueur GOTM des oufs 1 et 2, du GOTM 01/08, 02/08

********

Groupe : Membres
Messages : 30 460
Membre n° : 2 964
Inscrit le : 22 Novembre 2005


-



Une sorte de tenaille, quoi.



--------------------
.
PMEmail Poster
Top
Beto  Hors ligne
Ecrit le : Jeudi 08 Mars 2012 à 20h55
Quote Post


Le Saigneur des Agneaux

Vainqueur de l'open solo II, Champion du GOTM 2007 Vainqueur GOTM 10/06, 01/07, 03/07, 07/07 & 10/07

********

Groupe : Membres
Messages : 11 827
Membre n° : 5 016
Inscrit le : 17 Juillet 2006


-



QUOTE (aaariba @ Jeudi 08 Mars 2012 à 19h51)
QUOTE (Beto @ Mardi 06 Mars 2012 à 12h43)
Que faisait donc le fameux 101e régiment ennemi pendant tout ce temps ?

Comme la 7ème compagnie, on ne sait pas où il est passé!

Ben merde alors, moi qui croyais que les 101 d'Almatyens se battaient comme des chiens...
PMEmail Poster
Top
pilote91  Hors ligne
Ecrit le : Vendredi 09 Mars 2012 à 12h37
Quote Post


Le Grand



******

Groupe : Membres
Messages : 530
Membre n° : 7 375
Inscrit le : 18 Avril 2007






QUOTE (Beto @ Jeudi 08 Mars 2012 à 20h55)
QUOTE (aaariba @ Jeudi 08 Mars 2012 à 19h51)
QUOTE (Beto @ Mardi 06 Mars 2012 à 12h43)
Que faisait donc le fameux 101e régiment ennemi pendant tout ce temps ?

Comme la 7ème compagnie, on ne sait pas où il est passé!

Ben merde alors, moi qui croyais que les 101 d'Almatyens se battaient comme des chiens...

:applau2: :merci:
PMEmail Poster
Top
0 utilisateur(s) sur ce sujet (0 invités et 0 utilisateurs anonymes)
0 membres :

Topic Options Pages : (3) [1] 2 3  Reply to this topicStart new topicStart Poll

 

©2004 Skin IBF www.civfr.com par Lagalette

 
 

               Ce site est hébergé par IMINGO

MKPortal M1.1 Rc1 ©2003-2005 All rights reserved
Page affichée en 0.0218 secondes avec 4 requêtes