Civfr.com : Civilization - Ligue Francophone Civfr.com Classement forums de discussion Inscription R?gles de la ligueQuestions les plus fr?quemment pos?es Skin num?ro 2 Civfr.com Questions les plus fr?quemment pos?es Outils du site
Dernier shout - Écrit par colonel81 - Lundi, 11 Décembre 2017 02:06 - [Le style SMS est interdit dans la shoutbox]
oui sur steam et sur des serveurs non officiels
  Civfr.com -> [Colonization] Indépendance
m?moriser la page dans un cookie


Pages : (2) 1 [2]   ( Aller vers premier message non lu ) Reply to this topicStart new topicStart Poll

> [Colonization] Indépendance, ou la grosse loose
Coeurgrenat  Hors ligne
Ecrit le : Jeudi 09 Octobre 2008 à 13h34
Quote Post


Le parrain



********

Groupe : Le Clan [FLY]
Messages : 5 105
Membre n° : 2 939
Inscrit le : 21 Novembre 2005






Sympathique à lire :poete: :bravo1:
PMEmail Poster
Top
holocanthe  Hors ligne
Ecrit le : Vendredi 10 Octobre 2008 à 12h06
Quote Post


Poisson Pané

Champion du GOTM 2005, Vainqueur GOTM 06/07, 11/07, 08/08, 03/09, 2e du classement glissant GOTM

********

Groupe : Membres
Messages : 14 410
Membre n° : 1 279
Inscrit le : 14 Décembre 2004
-

-



QUOTE (Coeurgrenat @ Jeudi 09 Octobre 2008 à 14h34)
Sympathique à lire :poete: :bravo1:

:oui:

Ca m'incite à insister avec ce jeu auquel je n'accroche pas :huh:


--------------------
Pomacanthidae Euxiphipops Xanthometopon
PMEmail Poster
Top
Senturus  Hors ligne
Ecrit le : Vendredi 10 Octobre 2008 à 15h10
Quote Post


Le Magnifique



********

Groupe : Membres
Messages : 1 569
Membre n° : 791
Inscrit le : 02 Juillet 2004







Et bien, voici la fin de l’histoire.

On se souvient qu’après avoir perdu rapidement ses deux principales colonies côtières, et craint pour son avenir, ma jeune nation luttant pour son indépendance avait réussi à temporairement stopper les assauts royalistes sur la colonie-forteresse de la nouvelle-Hollande. En vérité, c’était bien le tournant de la guerre, car à compter de ce moment l’initiative a changé de camp. Une seconde vague d’assaut royaliste, trop dispersée pour être efficace, avait subi le même sort que la première : décimée par les patriotes retranchés derrière leur forteresse. Le danger toutefois venait des artilleries ennemis qui, sitôt aux portes de la colonie, pilonnaient les défenses et menaçaient de détruire la forteresse, comme les navires de guerre l’avaient fait aux précédentes colonies. Mais les rebelles avaient bien compris la leçon : priorité était donné à la cavalerie d’éliminer immédiatement toute artillerie se présentant aux portes de la ville, quitte à la sacrifier entièrement. Car si les fortifications tombaient, les loyalistes étaient certains de l’emporter. Hors, les royalistes, mal organisés, arrivaient désormais par petite vagues insuffisamment protégées. Ma cavalerie avait parfois du mal à éliminer les quelques soldats postés en défense, mais sitôt ces derniers éliminés, c’était un massacre d’artilleries qui s’annonçait. Et sans artilleries, les dragons ennemis étaient incapables de vaincre mes patriotes retranchés. Bientôt, les assauts ennemis se faisaient plus rares, jusqu’à cesser totalement. La nouvelle-Hollande avait bien été le tournant de la guerre, et les généraux commençaient à envisager la contre-offensive.

Tout n’était pas gagné toutefois, car les royalistes occupaient toujours les deux grandes colonies côtières avec de fortes garnisons. Par ailleurs, leurs navires avaient désormais atteint la côte ouest, isolant totalement la jeune monarchie indépendante : plus aucun colon ne pouvait venir d’Europe, (même si plus tard, trop tard, un galion avait pu forcer le blocus et quelques colons se faire intégrés comme soldats). Du coup, les deux seules colonies non-occupées n’étaient peuplées que du strict minimum, tous les autres hommes valides ayant été faits soldats : il y avait beaucoup de mousquets mais une pénurie d’hommes qui rendaient délicats tout projet de reconquête. En revanche, les artilleries étaient toujours plus nombreuses (et accélérées avec l’argent du commerce européen), et commençaient à former une force respectable.

L’échéance se rapprochant, la grande offensive fut décidée : toute l’armée rebelle convergea vers la nouvelle-Amsterdam : une vingtaine de canons, une quinzaine de soldats et autant de dragons ; un pionner intrépide reformait les routes pillées par l’ennemi. Une faute tactique est commise en déplaçant toute la troupe sur une case de plaine, alors qu’il existait une voie sûre en pleine forêt : les royalistes en profitent immédiatement en lançant tous leurs dragons sur ma troupe ; erreur sans grave conséquence, vu que les dragons ennemis sont maintenant bien trop peu nombreux pour l’inquiéter. Les batteries rebelles se mettent donc en position, et en seulement 1 tour réduisent à néant les fortifications de la capitale coloniale occupée. Au tour suivant, l’assaut est donné avec une certaine angoisse, car c’est la première fois que l’armée du nouveau monde attaque une colonie : les généraux rebelles découvrent alors la toute-puissance des canons dans ce type d’attaque, même contre des soldats de métier. Les défenseurs royalistes sont impitoyablement massacrés, les pertes sont infirmes. La nouvelle-Hollande est libre et dorénavant, les effectifs des rebelles dépassent allègrement l’armée royale, retranchée dans la nouvelle-Orange, dernière grande colonie aux mains des loyalistes.

A compter de ce moment-là, tout le monde sait que la guerre est déjà gagnée, que ça n’est qu’une question de temps. Ordre est donnée à l’armée nationale de marcher sur la dernière colonie occupée et d’en finir au plus vite. Les généraux rebelles, désireux d’en découdre et peu économes du sang de leurs hommes, lancent l’assaut frontal de derrière la rivière, plutôt que contourner la cité. Ce qui aurait pu être une victoire facile et sans perte devient inutilement une victoire chèrement payée, mais sans importance en regard de la situation stratégique. Il ne restera désormais aux troupes rebelles qu’à reconquérir la petite colonie minière lointaine, tombée au début de la guerre, ce qui est fait une quinzaine de tours plus tard.
En 1760, toute la nouvelle-Hollande est libre, le corps expéditionnaire royal est anéanti. Mais le blocus royal se poursuit, isolant totalement la jeune nation avec ses dizaines de navires de guerre. Après tant d’efforts, les rebelles perdent incompréhensiblement foi à leur cause. En 1789, le roi de Hollande est considéré comme vainqueur, et se réapproprie sa colonie ayant baissé les bras.

... tout ça pour dire que pour une raison m’étant inconnue, je n’ai pas réussi à gagner alors que le corps expéditionnaire royal terrestre était totalement détruit, d’après mon conseiller en révolution. Et il est pourtant écrit dans la civilopedia qu’il n’est pas nécessaire de détruire la flotte royale pour gagner. Bref, je suppose un bug mais je dans l’esprit, je pense qu’on peut considérer cela comme une victoire…
PMEmail Poster
Top
Moonstone  Hors ligne
Ecrit le : Vendredi 10 Octobre 2008 à 16h41
Quote Post


Marginal sécant



********

Groupe : Membres
Messages : 6 724
Membre n° : 3 066
Inscrit le : 28 Novembre 2005


-



joli style, j'ai bien aimé ton histoire :bravo1:


--------------------
« Admettez-le, vous les Français vous vous battez pour l'argent, tandis que nous Anglais nous nous battons pour l'honneur ! »
« Peut-être... Après tout chacun se bat pour gagner ce qui lui manque. »

Surcouf à un capitaine anglais
PMEmail Poster
Top
0 utilisateur(s) sur ce sujet (0 invités et 0 utilisateurs anonymes)
0 membres :

Topic Options Pages : (2) 1 [2]  Reply to this topicStart new topicStart Poll

 

©2004 Skin IBF www.civfr.com par Lagalette

 
 

               Ce site est hébergé par IMINGO

MKPortal M1.1 Rc1 ©2003-2005 All rights reserved
Page affichée en 0.0185 secondes avec 4 requêtes